Rubriques




Se connecter à

Des fêtes de fin d'année sous haute surveillance à Monaco

Comme chaque année, et plus encore cette fois-ci compte tenu du contexte international, les effectifs de la Sûreté publique seront augmentés sur le terrain

A. Ma Publié le 22/12/2015 à 05:06, mis à jour le 22/12/2015 à 05:06
Durant les fêtes de fin d'année, et notamment pour la nuit de la Saint-Sylvestre, les agents de la Sûreté publique accentuent leur présence sur le terrain. Jean-François Ottonello

Vacances, grands magasins, animations de Noël, concentrations de population. C'est la traditionnelle équation des fêtes de fin d'année. En Principauté, qui attire énormément de visiteurs en cette période, c'est le moment de renforcer les dispositifs de sécurité.

Comme chaque année, et encore plus cette fois-ci compte tenu du contexte international, les 528 fonctionnaires de police et agents de la Sûreté publique vont intensifier leur présence sur le terrain. Il est toutefois difficile d'en savoir davantage sur les spécificités des dispositifs de sécurité. Discrétion oblige, indique-t-on.

« De la discrétion pour une efficacité optimale »

« La gravité des événements survenus en France, le 13 novembre 2015, ayant rappelons-le conduit les autorités françaises à décréter l'état d'urgence sur le territoire de cet État, a, en effet, amené les autorités monégasques à rehausser le niveau de vigilance sur la Principauté, souligne-t-on à la Sûreté publique. Au-delà d'une plus grande visibilité de la présence policière sur le terrain, la pertinence du dispositif mis en place, ainsi que les moyens mis en œuvre pour le rendre opérationnel, tant humains, matériels que stratégiques, réclament de la discrétion pour garantir une efficacité optimale. »

Des mesures « habituelles » et « particulières », dit-on, appliquées à « l'ensemble du territoire ». Pas de zones classées « à risques », donc. Même si l'on se doute que la surveillance aux abords des secteurs regroupant des enseignes de luxe ou des établissements de nuit est montée d'un cran. Celle du village de Noël aussi, ses entrées étant, pour la première fois, filtrées par une société de sécurité privée (lire ci-dessous).

« À l'approche des fêtes de Noël et pendant la nuit du 31 décembre, les périmètres sur lesquels s'opèrent habituellement des rassemblements festifs de personnes, notamment le marché de Noël, sont concernés par une mise en place de dispositifs de sécurité destinés à filtrer le public y accédant, rappelle-t-on. Sous le contrôle de la police, des vérifications, notamment en sollicitant la présentation d'effets personnels ou de leur contenu, sont ainsi assurées à l'entrée de ces zones ou des établissements recevant du public. »

 

Cela peut faire discuter. Preuve en est le vif débat qui a opposé Jean-Charles Allavena (Horizon Monaco) au ministre d'État Michel Roger à l'occasion de la séance du Conseil national du mercredi 9 décembre dernier, durant laquelle le conseiller national s'est étonné de cette « mesure qui donne l'illusion de sécurité », avec des « gardiens qui font semblant de fouiller un sac »

Toujours est-il que, cette année, les entrées du marché de Noël sont filtrées. Pour la première fois depuis sa création, une société de sécurité privée a été missionnée pour vérifier les sacs des visiteurs à l'entrée.

C'est Boss Sécurité qui s'en charge. Elle a, pour cela, affecté huit agents sur le marché de Noël, deux à chacune des quatre entrées, de 11 h à 22 h.

À cela s'ajoute une surveillance, plus ou moins visible, mise en place avec la Sûreté publique. « Il y a une concertation et une coopération avec la Sûreté publique, la sécurité du village de Noël faisant partie du plan de sécurité général mis en place et coordonné par le Département de l'Intérieur », indique-t-on à la mairie de Monaco, à qui revient l'organisation du marché de Noël.

Une société de sécurité privée renforce la sécurité aux entrées du village de Noël

Cela peut faire discuter.Preuve en est le vif débat qui a opposé Jean-Charles Allavena (Horizon Monaco) au ministre d’État Michel Roger à l’occasion de la séance du Conseil national du mercredi 9 décembre dernier, durant laquelle le conseiller national s’est étonné de cette « mesure qui donne l’illusion de sécurité », avec des « gardiens qui font semblant de fouiller un sac »…

 

Toujours est-il que, cette année, les entrées du marché de Noël sont filtrées. Pour la première fois depuis sa création, une société de sécurité privée a été missionnée pour vérifier les sacs des visiteurs à l’entrée.

C’est Boss Sécurité qui s’en charge.Elle a, pour cela, affecté huit agents sur le marché de Noël, deux à chacune des quatre entrées, de 11 h à 22 h.À cela s’ajoute une surveillance, plus ou moins visible, mise en place avec la Sûreté publique. « Il y a une concertation et une coopération avec la Sûreté publique, la sécurité du village de Noël faisant partie du plan de sécurité général mis en place et coordonné par le Département de l’Intérieur », indique-t-on à la mairie de Monaco, à qui revient l’organisation du marché de Noël.

Les pétards interdits

En cette période de fête de fin d’année, le gouvernement princier se méfie des fameux « pétards » du Réveillon. Dans un communiqué, il indique : « La fin de l’année est l’occasion de manifestations festives et de rassemblements d’un nombre important de personnes, au cours desquels il convient d’éviter des débordements ou des violences susceptibles de troubler gravement l’ordre public, de provoquer des accidents et des atteintes sérieuses aux personnes et aux biens. Ainsi, compte tenu des risques que présente l’utilisation des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques, le gouvernement princier a décidé, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, d’interdire la cession, la détention, le transport et l’utilisation des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques sur le territoire de la Principauté, à l’exception des spectacles pyrotechniques spécialement autorisés par le ministre d’État. »

Cyril Dodergny.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.