Rubriques




Se connecter à

Des comptes Instagram "Balance ton bar" lancés pour Cannes et Nice

Deux antennes locales du mouvement international "Balance ton bar" ont été créés sur Instagram pour Cannes et Nice, alors qu'une manifestation a été organisée à Bruxelles, en Belgique, où le phénomène a été lancé.

La rédaction Publié le 16/11/2021 à 15:30, mis à jour le 20/11/2021 à 11:17
À Cannes. Illustration. Photo archives Clément Tiberghien

Les comptes "Balance ton bar Cannes" et "Balance ton bar Nice" ont été créés sur Instagram les 7 et 12 novembre. Le but? Libérer la parole sur les agressions sexuelles.

En quelques jours d'existence, sept témoignages -anonymes- ont été publiés. 

Paris, Nantes, Montpellier... Des comptes similaires ont été lancés pour plusieurs villes en France, répondant au mouvement international lancé depuis Bruxelles. 

Il a été déclenché par la révélation de plusieurs cas d'agressions de femmes dans des bars d'un quartier étudiant bruxellois. Certaines femmes soupçonnent leur agresseur présumé, barman ou membre du personnel, de les avoir droguées à leur insu avant de passer à l'acte.

 

Une soirée de boycott des bars et discothèques a été organisée le 12 novembre dans la capitale belge, à l'initiative du collectif  "Union féministe inclusive autogérée" (Ufia).

"Libération de la parole"

"Victime, on te croit! Violeur, on te voit!" Plusieurs centaines de personnes, en majorité des femmes, étaient rassemblées. "Patrons de bars, devons-nous vraiment nous attaquer à vos portefeuilles pour nous faire entendre?", a lancé au micro Maité, l'une des organisatrices du mouvement "Balance ton bar". 

Elle s'est félicitée de la "libération de la parole", face à la vague de témoignages publiés sur Instagram depuis un mois et de l'ampleur du mouvement, qui touche aussi le Royaume-Uni.

"Y en a marre des patrons des bars qui disent "On savait pas"", a dénoncé la militante féministe française Anna Toumazoff, présente au rassemblement. 

"Les bars à qui? Les bars à nous", scandaient les manifestants, qui portaient des pancartes appelant à "sonner le glas du patriarcat".

 

Pour témoigner anonymement, vous pouvez envoyer un mail à l'adresse balancetonbar@gmail.com ou en passant sur le site internet balancetonbar.com.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.