Rubriques




Se connecter à

Covid-19: avant l'annonce des nouvelles mesures de Christian Estrosi, où en est l'épidémie dans votre commune?

La cinquième vague de l'épidémie de Covid-19 est bien là, partout en France. Les Alpes-Maritimes n'échappent pas à la règle, si bien que Christian Estrosi devrait annoncer de nouvelles mesures pour la métropole, ce lundi 22 novembre. En attendant celles-ci, voici le taux d'incidence dans votre commune.

La rédaction Publié le 22/11/2021 à 12:00, mis à jour le 22/11/2021 à 12:11
La cinquième vague de l'épidémie de Covid-19 est bien là, partout en France. Les Alpes-Maritimes n'échappent pas à la règle. Photo E. O.

Alors qu'en début de semaine dernière, tout le monde semblait confiant, sur le fait que l'épidémie était contenue en France et que les mesures comme le télétravail, ne nécessitait pas d'être renforcées, le retournement de situation est arrivé rapidement.

En moins d'une semaine, les indicateurs ont connu une progression qualifiée de "fulgurante" par le porte-parole du gouvernement.  "Cette 5e vague, elle démarre de façon fulgurante", a constaté le porte-parole du gouvernement, invité sur Europe 1, CNEWS et Les Echos, ce dimanche. Ce dernier s'est dit "inquiet", assurant toutefois que "des éléments peuvent nous rendre confiants".

De nouvelles mesures et un taux d'incidence par commune, qui explose

Dans la foulée de cette analyse, Christian Estrosi a annoncé qu'il allait prendre des mesures, pour la Métropole de Nice Côte d'Azur. La conférence de presse se tiendra ce lundi à 14h30. Si l'on ne sait pas encore quelles seront ces mesures, elles devraient néanmoins tourner autour de la vaccination et la nécessité d'aller vers les publics éligibles qui n'ont pas encore reçu de troisième dose. 

 

Une nécessité sanitaire, pour les autorités, d'autant que le taux d'incidence continue d'exploser dans les Alpes-Maritimes. Dix jours après être passé au-dessus de 100 cas pour 100.000 habitants, l'indicateur dépasse désormais les 200. Vous pouvez d'ailleurs regarder où en est l'épidémie dans votre commune, grâce à la carte ci-dessous. 

La situation en France

En moyenne calculée sur 7 jours (ce qui en donne une vision plus fidèle de cette progression), le nombre de cas quotidiens en France a presque doublé en une semaine: il était de 18.189, contre 10.023 le dimanche précédent. Cela représente une progression de 81,4%. Signe que l'épidémie va vite: avant cela, il avait fallu trois semaines pour que le nombre de cas quotidiens augmente dans les mêmes proportions. 

Mais tout l'enjeu de cette nouvelle vague sera de savoir si cette flambée se traduira par un afflux massif de patients à l'hôpital, principal baromètre des mesures du gouvernement. Cela, nous devrions le savoir d'ici une quinzaine de jours. Pour l'instant, les entrées à l'hôpital demeurent gérables, malgré une hausse de l'ordre de 50% des entrées. 

Environ 10% des nouvelles admissions à l'hôpital sont en région PACA

En région Provence-Alpes-Côte d'Azur, on a noté entre le 8 et le 14 novembre, environ 245 entrées à l'hôpital, pour Covid, comme en témoignent les chiffres de Santé Publique France. Cela représente peu ou prou, 10% des nouvelles admissions du territoire métropolitain. 

Une vague, pour le moment, contenue sur le front hospitalier, grâce à la vaccination, selon les autorités. Dimanche 22 novembre, 8.038 malades du Covid étaient hospitalisés en France, dont 1.339 dans les services de soins critiques (les cas les plus graves), contre respectivement 6.500 et 1.000 un mois auparavant.

"On voit qu'il y a une augmentation très forte des contaminations, mais on sait aussi qu'en France, on a une très large couverture vaccinale (et) on est plutôt en avance par rapport à nos voisins sur le rappel de vaccination", a souligné dimanche M. Attal, vantant la mise en place en juillet du pass sanitaire, alors que "la plupart des pays qui nous entourent l'ont mis en place après".

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.