“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Covid-19: après la Chine, le dépistage anal est pratiqué dans une partie de l'Espagne

Mis à jour le 03/02/2021 à 17:08 Publié le 03/02/2021 à 16:20
Illustration.

Illustration. Photo Frantz Bouton

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Covid-19: après la Chine, le dépistage anal est pratiqué dans une partie de l'Espagne

La Chine utilise ce type de prélèvement depuis des mois et c'est désormais au tour des habitants de La Galice, une communauté autonome du nord-ouest de l'Espagne de le pratiquer.

Ce type de test a démontré son efficacité en Chine et le pays y a recours de façon croissante. Les personnes à risque, ainsi que les voyageurs venant de l'étranger, y ont droit. Et désormais, une partie de l'Espagne utilise aussi le dépistage par voie rectale a annoncé la chaîne de télévision locale, la CTRVG. Une information ensuite relayée pour le Huff Post

Il est cependant réservé aux "patients intubés en condition critique, qui par conséquent ne peuvent recevoir de tests PCR nasaux” a indiqué un porte-parole du ministère de la Santé de Galice auprès d’El Correo. 

Plus efficace?

Dans une interview accordée à CCTV,  le médecin Li Tongzeng, de l'hôpital You'an de Pékin a indiqué que le dépistage rectal "permet d'augmenter le taux de détection des personnes infectées" car le coronavirus reste présent plus longtemps dans l'anus que dans les voies respiratoires.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.