“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Comment la Principauté souhaite rajouter des trains en gare de Monaco

Mis à jour le 24/09/2019 à 16:26 Publié le 24/09/2019 à 16:22
La ruée en gare de Monaco.

La ruée en gare de Monaco. (Photo Cyril Dodergny)

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Comment la Principauté souhaite rajouter des trains en gare de Monaco

La desserte ferroviaire s’avère être un enjeu majeur pour désengorger les routes qui mènent à la Principauté.

En 2018, 31.500 trains ont transité par la gare souterraine monégasque. Un chiffre biaisé si l’on prend en compte la grève de plusieurs mois à la SNCF. "On est quasiment à 7 millions de voyageurs par an. C’est la troisième plus grosse fréquentation régionale après les gares de Nice-Ville et Marseille", souffle Frédéric Kappler, adjoint au directeur de la Prospective, de l’urbanisme et de la mobilité (DPUM). En participant au financement de l’allongement du quai de Riquier à Nice, le gouvernement a permis de doubler la taille des trains. Sans parler de leur surélévation, impliquant plus de voyageurs à bord.

De 4 à… 6 trains par heure?

Au travers de la renégociation, avec la SNCF et ses filiales, de la convention de concession pour la gestion de la gare - celle-ci étant propriété de l’État - des changements sont attendus.

A court, moyen et long terme.

"On devrait arriver à une signature pour la fin de l’année, confie Séverine Canis-Froidefond, directrice de la DPUM. On a tout remis à plat : les obligations des parties, l’offre de services, on a introduit un régime de pénalité si SNCF Réseaux (gestion du réseau ferré, NDLR) et Gares et Connexions (gestion des gares, NDLR) ne satisfont pas à leurs obligations. Il faudra que cette convention de concession soit à l’équilibre afin que l’État monégasque n’ait plus de subventions à allouer. Avant, on payait le surcoût d’exploitation du fait que c’était une gare enterrée."

La gare et la traversée ferroviaire ont d’ailleurs fait l’objet d’un audit indépendant avec une programmation des investissements sur plus d’une décennie à venir. Rien que pour la gare, ceux-ci se chiffreraient à douze millions d’euros sur dix ans. "Il faut changer toutes les liaisons mécanisées de la gare. Il y a aussi un certain nombre de travaux liés aux réseaux - certains sont à renouveler, d’autres à entretenir - et aux structures", développe Frédéric Kappler.

Étant propriétaire d’une partie du tunnel, la Principauté a aussi fait chiffrer les équipements à refaire dans le cadre de la traversée ferroviaire. Essentiellement du côté de Roquebrune-Cap-Martin, la partie la plus ancienne.

"Notamment un changement de rails et de ballast dans les années qui viennent, des travaux d’infiltrations d’eau et quelques menus travaux sur les différents appareillages", développe-t-il. Il y a une volonté de la SNCF, la Région étant pilote en la matière, d’augmenter la capacité des voies. C’est-à-dire de passer de quatre trains à l’heure à six, en heure de pointe. Pour faire passer autant de trains, il faut engager des travaux sur la voie ferrée. Il y a des aiguillages et de la signalisation à changer et à étaler sur plusieurs années. Et, surtout, il faut équiper toutes les rames TER qui circulent sur ces rails d’un équipement qui permet de communiquer avec les installations de signalisation. Cet équipement, ERTMS, permettra de se passer d’une certaine distance réglementaire de sécurité entre les trains et ainsi d’augmenter le cadencement de ceux-ci."

Une augmentation qui ne devrait pas voir le jour avant… 2032. À moins que la ligne Mandelieu-Vintimille ne soit équipée avant.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.