Rubriques




Se connecter à

Chez les 20-29 ans, le taux d'incidence explose dans les Alpes-Maritimes

Dans les Alpes-Maritimes, le taux d'incidence chez les populations âgées de 20 à 29 ans explose. Mais toutes les tranches d'âges sont plus ou moins concernées par une hausse des cas de Covid-19.

La rédaction Publié le 26/07/2021 à 12:50, mis à jour le 26/07/2021 à 13:04
Un dépistage Covid à Menton par la Croix Rouge Jean François Ottonello

La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé dimanche 25 juillet, avoir pris de nouvelles mesures pour lutter contre la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, dont l'interdiction de toute consommation d'alcool sur la voie publique. Ces mesures, en vigueur jusqu'au 16 août, sont "proportionnées et adaptées", assure la préfecture.

Elles visent à freiner l'épidémie, alors que les indicateurs sanitaires du département sont, dit-elle, "extrêmement préoccupants", avec un taux d'incidence au 24 juillet qui atteint 407 pour 100.000 habitants dans le département, quand le seuil d'alerte est fixé à 50 pour 100.000.

Un taux d'incidence sept fois supérieur par rapport au seuil d'alerte maximal chez les 20-29 ans

Dans les Alpes-Maritimes, ce taux d'incidence est disparate selon les catégories d'âges: l'effet de la vaccination est passé par là. Et ce sont les 20-29 ans qui voient le taux d'incidence de leur catégorie d'âge, littéralement exploser: il est de 1866, au 25 juillet, selon Covid-tracker. Celui-ci est le nombre de personnes positives à la Covid-19 pour 100.000 habitants. 

 

Pour rappel, le taux d’incidence dépasse le seuil d’alerte pour lorsqu’il est supérieur à 50, et le seuil d’alerte maximal est fixé à 250. Autant dire que pour cette catégorie d'âge, particulièrement touchée, le taux d'incidence est de plus de 7 fois supérieur au seuil d'alerte maximale. Plus globalement, toutes les catégories d'âges voient leur taux d'incidence augmenter, des plus petits aux plus âgées. 

Le nombre de tests augmente aussi 

Mais si le taux d'incidence augmente autant, c'est aussi parce que l'on a jamais autant testé dans le département. La semaine du 12 au 16 juillet dernier, plus de 5.000 tests ont été réalisés, pour 100.000 habitants, soit plus de 62.000 tests en tout. Et lorsque l'on teste plus, le nombre de cas augmente aussi, c'est mathématique. Au point que dans les officines de pharmacie, on est débordé. 

L'augmentation du nombre de tests s'est faite sentir au cours de la semaine du 12 juillet, lors de laquelle, Emmanuel Macron a annoncé toute une série de mesures destinées à freiner l'épidémie, comme la mise en place du passe sanitaire. 

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.