“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Cette maladie, c'est une saloperie", Roselyne Bachelot revient sur sa Covid-19

Mis à jour le 23/04/2021 à 09:06 Publié le 23/04/2021 à 08:44
Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture.

Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture. Photo Philippe Arnassan

Je découvre la nouvelle offre abonnés

"Cette maladie, c'est une saloperie", Roselyne Bachelot revient sur sa Covid-19

Très émue, Roselyne Bachelot a raconté ce vendredi 23 avril son passage à l'hôpital en mars après avoir contracté une forme grave de la Covid-19.

"Oui, j'ai eu peur de mourir à un moment très précis". Âgée de 74 ans, la ministre de la Culture avait été testée positive le 20 mars à la suite de symptômes respiratoires, puis hospitalisée, et placée sous un traitement d'oxygénothérapie renforcée. 

"Cette maladie, c'est une vraie saloperie", a confié Roselyne Bachelot au micro de Jean-Jacques Bourdin avant de rendre hommage aux soignants. "Je me suis sentie seule mais pas abandonnée grâce aux soignants. Ils prennent à chaque fois la meilleure décision pour nous. Aujourd'hui j'ai une grosse pensée pour les 2 millions de Français qui souffrent de Covid long et qui ont vu leur vie bouleversée."

"C’est pas facile. Oui les séquelles sont évidemment importantes, je les surmonte", a admis la ministre de la Culture. Vous croyez que vous en êtes sorti pendant trois-quatre jours puis la maladie revient (...) Je me suis dit, c’est le moment. Pourtant j’essaie d’apprivoiser la mort au maximum, tous les soirs je me dis que c’est le dernier soir.

Ancienne ministre de la Santé, Roselyne CetteCettBachelot avait reçu une première dose de vaccin Pfizer le 17 mars, trois jours avant d'être testée positive.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.