“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"C’est un peu fort de café", le patron du foot français demande aux arbitres de ne plus arrêter les matches pour homophobie

Mis à jour le 10/09/2019 à 11:16 Publié le 10/09/2019 à 11:04
L’une des banderoles sortie lors du match Nice-OM, mercredi à l’Allianz Riviera.

L’une des banderoles sortie lors du match Nice-OM, mercredi à l’Allianz Riviera. Jean-François Ottonello

"C’est un peu fort de café", le patron du foot français demande aux arbitres de ne plus arrêter les matches pour homophobie

Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, a demandé mardi matin sur France Info aux arbitres de ne plus arrêter les matches pour des chants à caractère homophobe dès la prochaine journée de Championnat de Ligue 1.

Noël Le Graët siffle-t-il la fin du match? Le président de la Fédération française de football a demandé lundi matin, sur France Info, aux arbitres de ne plus arrêter les matches pour des chants à caractère homophobe dès la prochaine journée de Ligue 1. 

"Je n’arrêterai pas les matchs, a confié Noël le Graët avant de poursuivre. J’arrêterais un match pour des cris racistes, ça c’est clair. Le football reçoit tout le monde, toutes les classes sociales. Je suis totalement contre. Je ne veux pas être pris en otage sur l'homophobie. Considérer que le football est homophobe, c'est un peu fort de café. Je n'accepte pas."

Le président de la Fédération française de football a précisé qu'il "fera en sorte qu'il n'y ait plus de banderoles."

Depuis le début de la saison de Ligue 1, de nombreux matchs ont été interrompus après l'apparition de banderoles jugées homophobes ou des chants. 

18 cas signalés depuis le début de la saison

Lors du derby Nice-OM, en août, le match avait notamment été interrompu pendant 12 minutes à l'Allianz Riviera après le déploiement de trois banderoles qui avaient fait polémique. 

"Les Marseillais c'est des pé..." avaient retenti au moment même où la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se réunissait à Paris pour juger 18 cas de chants ou banderoles homophobes dans les tribunes de ses championnats professionnels, la L1 et la L2.

Au moment des faits, Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, avait vivement réagi sur Twitter en félicitant Clément Turpin, "dont on connaît l'engagement pour le respect dans le foot, d'avoir interrompu le match".

L'intervention de Noël Le Graët devrait relancer ce sujet en prolongations. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.