“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"C'est un art de vivre"... La première femme à présider la Fédération française de naturisme est une Varoise

Mis à jour le 21/07/2019 à 21:43 Publié le 21/07/2019 à 09:00
Viviane Tiar se mobilise pour qu'un décret ministériel permette la possibilité aux adeptes de vivre leur mode de vie.

Viviane Tiar se mobilise pour qu'un décret ministériel permette la possibilité aux adeptes de vivre leur mode de vie. Photo V-m

"C'est un art de vivre"... La première femme à présider la Fédération française de naturisme est une Varoise

De plus en plus nombreux, les adeptes du naturisme qu'on estime à près de 4 millions en France, assurent que leur "art de vivre", en phase avec l’époque, a un bel avenir devant lui

À 56 ans, Viviane Tiar, originaire du Pradet, est la première femme à présider la Fédération française de naturisme.

Depuis 12 ans, elle préside aussi l’association Mer et Soleil du Monaco et depuis 7 ans, la fédération régionale Paca-Corse.

Constatez-vous un engouement pour le naturisme?

Oui, il y a de plus en plus de personnes qui pratiquent. Au-delà de l’impression, on l’a noté avec le nombre de licenciés. En Paca-Corse, on est passé de 700 à 1.500 dans les cinq dernières années. Je pense que c’est aussi lié à la prise de conscience de l’urgence environnementale et climatique.

À quoi servent la fédération et les associations naturistes?

D’abord, ça permet d’être reconnus. Ensuite, on est là pour apporter notre façon de voir les choses et de proposer au gouvernement ou aux élus des interlocuteurs. Les communes sont plus tranquillisées quand il y a une association et quelqu’un à qui parler.

Sur quel type de dossiers?

Ça peut par exemple être pour négocier un morceau de plage ou des créneaux horaires dans les piscines. C’est utile aussi pour faire comprendre notre façon de voir les choses et expliquer ce qu’est le naturisme.

Au Pradet, les naturistes profitent de la partie ouest de la plage du Monaco.
Au Pradet, les naturistes profitent de la partie ouest de la plage du Monaco. Photo doc Marina Helli

Justement, c’est quoi le naturisme?

Ce n’est pas une pratique, c’est un art de vivre. Le naturisme, c’est un état d’esprit, une philosophie. C’est le respect de soi et le respect des autres.

Vous faites un distinguo avec le nudisme…

Oui. Un nudiste va simplement se mettre nu sur la plage alors que le naturiste, en plus, va être attentif à la nature et prendre soin de la qualité environnementale de la plage.

Y a-t-il actuellement suffisamment de place pour les naturistes?

Oui. Il y a encore de la place, mais on est en train de voir avec des communes pour installer de nouveaux endroits naturistes. On est en discussion avec des maires. Et il n’y a pas que le bord de mer. Après le bois de Vincennes qui a beaucoup fait parler, un camping et une plage sont par exemple en cours de création au lac de Serre-Ponçon.

Quelle différence entre un site naturiste « autorisé » et un site « toléré » ?

Sur un site«autorisé », il yaun arrêté préfectoral ou communal. Pour les tolérances, c’est simplement que la commune tolère que les naturistes vivent en liberté.

Viviane Tiar est la première femme à présider la Fédération française de naturisme
Viviane Tiar est la première femme à présider la Fédération française de naturisme DR

Combien de sites sont autorisés?

En France, il y a 76 endroits autorisés et des centaines de sites où le naturisme est toléré. C’est précisément des endroits où des associations sont en train de se créer pour obtenir des arrêtés. Et au niveau national, je veux arriver à avoir un décret ministériel pour avoir la possibilité de vivre notre mode de vie. Ça peut être un appui juridique y compris pour les maires.

Ça apporte quoi de pratiquer le naturisme?

Avant tout, ça apporte un bien-être. Ça peut permettre aussi de prendre confiance en soi. On se sent libre de prendre l’énergie que donne le soleil.

Certains sont déjà complexés à l’idée de se mettre en maillot sur la plage et vous pensez que se mettre nu les aiderait?

Oui, parce que chez les naturistes, le corps c’est simplement un corps. Il n’y a pas de regard pour voir si vous êtes gros, maigre ou si vous souffrez d’un handicap. Nous avons aussi une facilité pour discuter et nouer le contact sans jugement.

Le premier pas n’est pas forcément facile pour se mettre nu devant tout le monde…

Sur nos plages tout le monde se connaît, donc si on voit arriver une nouvelle tête, on va aller discuter avec la personne. Il va y avoir un dialogue parce que chez les naturistes, il n’y a pas de barrière. Ça va être avenant. Mais pour les personnes qui veulent essayer et poser des questions, le mieux, on peut aussi prendre contact avec les associations. On propose un système de parrainage pour accompagner les premières fois si quelqu’un en ressent le besoin.

le région Paca en tête au nombre de licenciés

Avec 24 espaces naturistes, dont 13 campings (1.780 unités d’hébergement dont 1.431 emplacements de camping et 389 locatifs), la région Provence-Côte d’Azur arrive en troisième position des destinations naturistes, après le Languedoc-Roussillon et l’Aquitaine, selon le découpage géographique de la fédération. "Mais la région Paca est passée en première position pour le nombre des licenciés", précise cependant Viviane Tiar.

où faire du naturisme?

La Seyne, plage du Jonquet au cap Sicié et à la plage du Bœuf.

Au Pradet, plage du Monaco.

A Carqueiranne, (Bau rouge.

A Hyères, plage des Vieux Salins et île du Levant.

A Toulon, il est toléré plage de la Mitre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct