“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ces deux initiatives qui mettent les femmes à l'honneur à Monaco

Mis à jour le 25/02/2021 à 11:26 Publié le 25/02/2021 à 11:25
À l’occasion de la journée des droits des femmes, une grande exposition à travers toute la Principauté rendra hommage à celles qui étaient en première ligne pendant le confinement de mars 2020.

À l’occasion de la journée des droits des femmes, une grande exposition à travers toute la Principauté rendra hommage à celles qui étaient en première ligne pendant le confinement de mars 2020. Photo Dir Com/Michael Alesi

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Ces deux initiatives qui mettent les femmes à l'honneur à Monaco

Le Comité pour la promotion des droits des femmes vient de publier son deuxième rapport annuel d’activité. Parallèlement, deux projets rendent hommage aux femmes, à leur métier et leur famille.

"Le statut accordé au droit des femmes dans une société témoigne de son degré d’avancement." Ainsi résume le ministre d’État, Pierre Dartout, à l’occasion de la publication du deuxième rapport annuel d’activité du Comité pour la promotion des droits des femmes.

Une mission d’autant plus essentielle, en pleine pandémie de la Covid-19. Mais malgré ce contexte sanitaire particulier, plusieurs avancées ont vu le jour à Monaco.

Formation et législation

Parmi elles, un plan de formation ambitieux a été lancé pour l’accueil des femmes victimes de violence. Cent soixante personnels des services administratifs et hospitaliers (services sociaux, sûreté publique, établissements scolaires, CHPG) ont ainsi été formés, entre janvier et décembre 2020.

Le second volet de la formation sera dédié à la prise en charge des victimes de violence et concernera les professionnels de terrain (policiers, pompiers, travailleurs sociaux).

Par ailleurs, un projet de loi portant sur une réforme des dispositions relatives à l’incrimination des agressions sexuelles a également été déposé au Conseil national. L’objectif : « redéfinir les éléments constitutifs et les peines en matière d’incrimination à caractère sexuel ».

Des campagnes de communication ont également été lancées, notamment autour de la journée des droits des femmes, le 8 mars. Cette année, le thème met à l’honneur les femmes qui étaient en première ligne pendant le confinement de mars 2020.

Une expo sur les femmes pendant le confinement

L’affichage va débuter ce week-end. En tout, soixante-quatre portraits de femmes qui ont été en première ligne pendant le confinement de mars 2020 vont venir égayer les rues de la Principauté pendant un mois. Une exposition du Comité pour la promotion des droits des femmes, à l’occasion de la journée des droits des femmes du 8 mars.

64 femmes sont passées devant l’objectif du photographe Anthony Alberti, alias Mr Teas.
64 femmes sont passées devant l’objectif du photographe Anthony Alberti, alias Mr Teas. Photo Dir Com/Michael Alesi

"C’est une campagne de bonne humeur qui montre de la lumière et des sourires, même si les portraits sont en noir et blanc", confie Céline Cottalorda, déléguée interministérielle pour les droits des femmes.

Et cette année, le thème était évidemment tout trouvé. "Nous voulions mettre en avant ces femmes de l’ombre, qui n’ont jamais cessé leur activité, même au début de la crise sanitaire, alors que le contexte était encore incertain."

Alors qui sont ces femmes ? "Elles travaillent dans ces secteurs que l’on a appelés “essentiels”. Ce sont des caissières, des maraîchères, les sages-femmes, des infirmières, des auxiliaires de vie, des pharmaciennes, des agents de nettoyages. Il y a même deux religieuses et des bénévoles de la Croix Rouge", énumère, Céline Cottalorda, dans une liste non exhaustive.

Pour la troisième année consécutive, les portraits sont réalisés par le photographe Anthony Alberti, alias Mr One Teas. "J’ai la réputation d’être quelqu’un drôle, qui fait toujours tomber les masques. Cette année, j’ai dû le faire vraiment pour obtenir de vraies expressions", souligne l’artiste.

Il ajoute: "en postprod, lorsque j’ai sélectionné les photos, ça m’a fait sourire de voir tous ces gens heureux. Je crois que c’est exactement ce dont on a besoin en ce moment."

Les soixante-quatre portraits seront affichés pendant un mois aux entrées de la Principauté, sur le Rocher, ou encore dans la galerie commerciale de Fontvieille.

Elles viendront rappeler "qu’il ne faut pas oublier les gens. Tout le monde à sa place. Nous sommes tous une petite partie d’un tout".

Un livre pour une ode à la maternité

C’est l’autre projet qui met un coup de projecteur sur les femmes, à quelques jours du 8 mars. La photographe italienne Valentina Valentina Selvaggia de Gaspari sortira fin mars sont livre d’Art, International Mothers of Monaco.

La photographe Valentina Selvaggia de Gaspari  et ses enfants.
La photographe Valentina Selvaggia de Gaspari et ses enfants. Photo Valentina Selvaggia de Gaspari

Le fruit de cinq années de travail, à la rencontre de mères de tous les horizons. Leur point commun: toutes vivent à Monaco (ou y vivaient quand les portraits ont été capturés). Tout a commencé lors du retour de l’artiste en terres monégasques.

"Quand j’étais enfant, je venais passer les vacances chez mon père qui habitait à Monaco. Puis, je suis revenue y vivre avec mes deux garçons. Ils avaient alors 2 et 4 ans et j’ai découvert la Principauté autrement: son attachement aux valeurs familiales, son multiculturalisme…", explique la photographe.

Elle rend hommage à cette Principauté multiculturelle à travers 50 portraits de femmes, mères de famille, qu’elle décline autour de six thématiques: l’éducation, le sport, la culture, le système sanitaire, la sécurité et la sensibilisation à l’environnement. Des textes, écrits en français et en anglais, viennent également accompagner les photos.

Sooyun Kim, d’origine coréenne, et ses enfants.
Sooyun Kim, d’origine coréenne, et ses enfants. Photo Valentina Selvaggia de Gaspari

Les photos, réalisées en studio, ont été pensées pour mettre en valeur les femmes. Pour cela, "nous nous sommes rendus dans les garde-robes des femmes pour leur trouver des tenues chics. Certaines ont souhaité porter des costumes traditionnels. Les enfants, eux, sont habillés de façon décontractée."

Le livre sortira à la fin du mois de mars. D’ici là, il est disponible en précommande (1). "1 000 exemplaires ont déjà été commandés."

La totalité des bénéfices de la vente des photos ainsi que 10 % de la vente des livres ainsi sera reversée à l’Association Monégasque "Au cœur des mots", qui œuvre auprès des enfants pour l’éducation à l’égalité des droits entre filles et garçons.


1 - : https://internationalmothersofmonaco.com

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.