“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

5 questions que l'on se pose sur le fichage numérique de 60 millions de Français...

Le négationniste français Robert Faurisson est décédé

APPEL AUX LECTEURS. Photos, souvenirs... Racontez-nous l'histoire de vos jouets ...

Après les écoles et les collèges, les téléphones portables bientôt interdits dan...

100 ans d'histoire... Savez-vous ce qu'il s'est passé sur la Côte d'Azur l'année...

Ces chercheuses azuréennes s'attaquent au cyberharcèlement chez les ados

Mis à jour le 10/08/2018 à 13:59 Publié le 11/08/2018 à 09:00
Le harcèlement peut commencer sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle.

Le harcèlement peut commencer sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle. Photo d'illustration Michael Alesi

Ces chercheuses azuréennes s'attaquent au cyberharcèlement chez les ados

Expertes en intelligence artificielle, Elena Cabrio et Serena Villata mettent au point des outils pour prévenir le harcèlement en ligne. Une application de surveillance des réseaux sociaux et un "robot de conversation" qui entrera en contact avec la victime... et l'agresseur. Explications.

C'est quoi le problème?

12,5 % des enfants français ont déjà été victimes d’actes de cyber-violence ou de cyber-harcèlement (brimades au travers des réseaux sociaux, humiliations en ligne, etc.), d'après une étude de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct