“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Bientôt un métro direct et entièrement souterrain entre Nice et Monaco?

Mis à jour le 08/10/2020 à 23:13 Publié le 08/10/2020 à 22:51
Le tracé passerait sous la Brasca, à Èze, où Monaco a acheté 20 hectares de terrain en 2017. 

Le tracé passerait sous la Brasca, à Èze, où Monaco a acheté 20 hectares de terrain en 2017.  Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Bientôt un métro direct et entièrement souterrain entre Nice et Monaco?

Ce jeudi soir à Monaco, au détour d’une prise de parole, Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement-ministre des Transports, a annoncé que des études étaient avancées en vue de la création d’une liaison souterraine. Devant l’étonnement des élus monégasques

Aucun élu n’en avait entendu parler – ou du moins personne ne semblait croire que le sujet était à ce point avancé!

Ce jeudi, alors qu’élus et gouvernement échangeaient sur le problème des nuisances sonores et du phasage des chantiers, Marie-Pierre Gramaglia a expliqué que le projet de bus électrique en site propre (le fameux TCSP), envisagé pour traverser la Principauté d’Ouest en Est, pourrait être revu.

La raison? Un métro avec une ligne directe de Nice Riquier à Monaco, au niveau de l’îlot Charles-III, en passant sous le terrain de la Brasca, à Èze.

Les élus n’en sont pas revenus ! Stéphane Valeri a affirmé ne pas avoir eu connaissance de ce projet dont les études sont pourtant « bien avancées » selon le conseiller de gouvernement-ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme.

Jusqu’à Saint-Roman

Mais quel serait ce mode de transport? "Un nouveau projet est à l’étude. Après l’arrêt à l’îlot Charles-III, le métro poursuivrait jusqu’à Saint-Roman. Cela remettrait peut-être en cause le TCSP si on peut passer en souterrain."

Selon Marie-Pierre Gramaglia, le projet "ne nécessiterait pas une expropriation du tréfonds."

Le TCSP pourrait donc être réalisé dans son premier tronçon, côté est; mais pourrait se conjuguer avec le métro.

Les séances publiques réservent toujours des surprises. Ce projet de métro en fut une quand il s’est agi d’évoquer longuement les nuisances sonores des chantiers et le phasage des travaux. Deux dossiers qui tiennent particulièrement à cœur aux élus du Conseil national.

"Le fléau de la principauté, c’est le bruit"

Sur le phasage, le ministre d'Etat Pierre Dartout a souhaité répondre: "Nous avons examiné cette question. Elle pose des problèmes de droit, il faut en être bien conscients. Mais aussi des problèmes de mises en œuvre. Nous sommes disposés à avoir avec vous une réunion technique pour développer ce sujet."

Une volonté de dialogue dont se sont réjouis les élus, dont Jean-Louis Grinda qui a tenu à redire que "le fléau de la principauté, c’est le bruit. La volonté politique ne s’est jamais démontrée jusqu’à maintenant. Les efforts sont notoirement insuffisants. J’attends beaucoup de cette réunion. Et du ministre d’État un regard nouveau sur une situation particulièrement dommageable."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.