“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

À quel bruit êtes-vous exposés? Découvrez les résultats de notre grande enquête

Mis à jour le 27/10/2020 à 18:11 Publié le 24/10/2020 à 17:26
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

À quel bruit êtes-vous exposés? Découvrez les résultats de notre grande enquête

Circulation routière ou ferroviaire, bruits de voisinage, travaux... Nous avons cherché à savoir quels étaient les bruits qui dérangeaient le plus Azuréens et Varois et quantifier leur ressenti. Vous avez été 1.000 à nous répondre, voici les résultats de notre grande enquête.

La diminution du niveau sonore pendant le confinement aurait-elle fait découvrir le calme aux habitants des villes? 2.000 habitants de grandes agglomérations ont été interrogés par le Centre d'Information du bruit.

Dans cette étude publiée en juillet dernier, ils sont 57% à avoir répondu qu'ils étaient désormais plus sensibles à la qualité de leur environnement sonore. 60% des personnes qui se disaient peu ou pas sensibles au bruit avant le confinement le sont devenues. 

Pour mieux connaître l'exposition aux nuisances sonores des urbains nous avons lancé la semaine dernière un grand sondage en ligne. Nous avons demandé à nos lecteurs quels étaient les bruits qui les dérangeaient le plus à leur domicile.

Trafic routier et bruits de voisinage sur le podium

Sans surprise, ils ont désigné ces deux sources de bruits comme étant les plus importantes et dérangeantes au quotidien: 54% des lecteurs de Nice-Matin et Var-matin ont pointé le bruit des transports et de la circulation comme "première source de bruit" à leur domicile. Viennent ensuite les bruits de voisinage, avec 24%, puis les travaux de voirie (3%). 

Cette proportion est légèrement différente chez les plus de 60 ans, qui sont 37% à se plaindre de bruit de la circulation, 26% de leurs voisins bruyants, 11% des travaux de voirie et 4% du voisinage des écoles collèges ou lycées.

À l'inverse, les moins de 30 ans sont plus nombreux à se plaindre de leurs voisins : 35% pointent le bruit de voisinage comme étant l'une des principales sources de nuisance sonore à laquelle ils sont exposés.  

Lorsqu'on leur demande de spécifier le bruit qui les dérange le plus, nos lecteurs sont nombreux à avoir cité celui des deux-roues (motos et scooters), comme Bernard, 53 ans, à Saint-Cyr-sur-Mer qui relève que ces "bruits de motos ou scooters dépassent les 100db très souvent car ils accélèrent pour doubler la voie principale ou à cause de la non-conformité des échappements".

Quant au bruit du voisinage, la gêne qu'il engendre semble décuplée par le sentiment de "manque de respect" ou d'incivilité qu'il inspire. 

"Manque de respect exponentiel depuis le déconfinement", estime ainsi Luc, 34 ans.

Le bruit engendre agressivité, stress et troubles du sommeil

Les niveaux sonores élevés entraînent une altération du système auditif - qui peut aller jusqu'à la surdité - car les cellules ciliées de l'oreille interne, fragiles et peu nombreuses, ne se renouvellent pas, ce qui entraîne une perte irrémédiable de l'audition.

Mais le bruit engendre de nombreux autres effets physiologiques qui sont encore mal connus. Les lecteurs de Nice-Matin et Var-matin relèvent principalement trois conséquences de leur exposition au bruit - qui les touchent de façon quasi-égale, et ce quelles que soient les tranches d'âge: de l'agressivité, du stress et des troubles du sommeil. Viennent ensuite les difficultés de concentration, et l'accélération du rythme cardiaque.

Des bouchons d'oreille et du double vitrage

Quant aux solutions pour essayer d'atténuer la nuisance, les lecteurs sont nombreux à faire l'aveu de leur impuissance, au delà de l'utilisation de bouchons d'oreilles et de la pose de double vitrage, qui, bien souvent, ne suffisent pas à stopper la gêne.

98% des répondant au sondage évoquent le fait de fermer leurs fenêtres pour tenter de faire cesser la nuisance. "Mais dans cette région, on vit dehors", relève Martine, qui déplore le bruit de la circulation. "Rien à faire, les fenêtres sont ouvertes quand il fait chaud", résume Alexandre.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.