Rubriques




Se connecter à

À la différence de la France, les lycéens reprendront les cours en premier à Monaco

Si en France, les élèves de primaire vont en priorité retrouver le chemin de l'école le 11 mai, à Monaco, le gouvernement a choisi de relancer la machine scolaire à un rythme inverse.

Cedric Verany cverany@monacomatin.mc Publié le 30/04/2020 à 18:26, mis à jour le 30/04/2020 à 18:28
Image d'illustration. Photo Jean-François Ottonello

D'ici à l'été seuls les élèves de classes dites charnières vont reprendre les cours. À savoir les classes de CP, CM2, 6e, 3e, 1e, Terminale et BTS. Et ce sont les lycéens qui commenceront dès le 11 mai à revenir en cours (les collégiens à partir du 18, les écoliers le 25) principalement pour des demi-journées et avec le port du masque obligatoire pour tous.

C’est pourquoi les lycéens éprouveront d'abord cette formule, en reprenant les cours avant tout le monde. Le choix des autorités monégasques de rouvrir d’abord les trois lycées du pays s’est fondé sur deux principes.

D’abord celui qu’il semblait plus simple d’imposer le port du masque et de faire respecter les gestes barrière à des lycéens, grands adolescents pour commencer ce processus. Ensuite pour permettre aux élèves qui préparent le baccalauréat, de bénéficier de davantage de cours.

 

Un choix qu’Isabelle Bonnal qui dirige l’Éducation nationale en Principauté a d’ailleurs précisé à l’antenne de Monaco Info. « Nous voulons être très prudents, ne courir aucun risque, et il était plus simple de sensibiliser d’abord les lycéens.

Ce qui permettra aussi de venir en aide aux élèves qui passent des examens, pour améliorer leur moyenne en contrôle continu, car les notes obtenues à distance pendant le confinement ne compteront pas dans les classes à examens ».

Si la présence à l’heure de cette reprise des cours est fortement recommandée, il n’y aura pas pour autant de sanction en cas d’absence.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.