“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

À Cap-d’Ail, le costume-cravate n'est pas une excuse pour faire quelques mètres sans dérogation

Mis à jour le 01/05/2020 à 16:28 Publié le 01/05/2020 à 19:15
Contrôles conjoints de la Sûreté publique monégasque et de la gendarmerie.

Contrôles conjoints de la Sûreté publique monégasque et de la gendarmerie. Photo Jean-François Ottonello

Monaco-matin, source d'infos de qualité

À Cap-d’Ail, le costume-cravate n'est pas une excuse pour faire quelques mètres sans dérogation

Philippe, 43 ans, vit à Cap-d’Ail, à quelques dizaines de mètres de la frontière, et travaille à Monaco. Jeudi matin, comme tous les jours, il rejoint à pied son bureau...

Avec son costume-cravate et sa sacoche, il ne fait aucun doute que Philippe n’est pas en train de se balader ou de braver l’interdit par goût du risque. Pour quelques dizaines de mètres, moins d’une minute, il néglige de remplir son attestation de déplacement dérogatoire.

Mauvaise pioche. Un véhicule de gendarmerie arrive derrière lui. Il est à 20 petits mètres de Monaco. Au niveau du stade Didier Deschamps. Les gendarmes procèdent à son contrôle.

"Le gendarme m’a demandé où j’allais. Je lui ai répondu que j’allais travailler. Ma tenue ne laissait aucun doute sur ce point. C’était incontestable, fulmine-t-il. Alors, c’est vrai, pour une minute à pied sur le territoire français, je n’ai pas rempli mon attestation. J’ai eu beau l’expliquer au gendarme, lui dire que lorsque je fais mon footing, j’ai toujours mon attestation sur moi, que pour une minute à pied je n’ai pas le réflexe de la préparer, il n’a rien voulu entendre. Pour lui, la règle est claire."

La sanction est implacable: 135 euros.

Philippe n’a d’autre choix que de ronger son frein. Il a toutefois du mal à dissimuler sa colère devant les gendarmes. Surtout quand, en partant, il s’entend dire: "C’est toujours comme ça avec les Monégasques!"

Sauf que Philippe n’a rien de monégasque. Il est belge, réside à Cap-d’Ail, et venait en Principauté, à pied, en costume-cravate, juste pour travailler…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.