Rubriques




Se connecter à

Le Musée océanographique consacre une exposition d'art sur les importants bouleversements subis en mer du Nord

Jusqu’au 19 juin au Musée océanographique, une exposition dévoile les bouleversements majeurs subis par la mer du Nord, aujourd’hui sérieusement menacée par l’activité anthropique.

Thibaut Parat Publié le 20/05/2022 à 12:00, mis à jour le 20/05/2022 à 13:39
Au total, vingt-quatre œuvres sont présentées dans cette exposition, principalement des huiles sur toile. Photo Cyril Dodergny et Museum Kunst der Westküste

S’il domine fièrement la Méditerranée, ancré dans le Rocher depuis plus d’un siècle, le Musée océanographique n’en est pas pour autant autocentré sur celle qu’on surnommait jadis Mare Nostrum.

Pour preuve, accrochées aux murs de la salle de conférences jusqu’au 19 juin, vingt-quatre peintures et photographies dévoilent la beauté d’une autre immensité bleue: la mer du Nord. Trait d’union culturel entre quatre pays: les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark et la Norvège.

Ces œuvres d’hier et d’aujourd’hui, prêtées par le Museum Kunst der Westküste dans le cadre de l’exposition Northbound. Connected by the Sea (N.D.L.R.: en route pour le Nord. Liés par la Mer), invitent le visiteur à un périple le long de cette côte ouest.

 

Au gré de la déambulation, on note à quel point les personnages, peints entre 1830 et 1930, ont le regard rivé vers le large.

"Vers 1900, les changements sociétaux et la prospérité accrue ont rendu la mer moins terrifiante et les plages sont devenues petit à petit des espaces de loisirs et de détente" Photo Cyril Dodergny et Museum Kunst der Westküste.

De multiples facettes

Là, Otto Heinrich Engel a immortalisé des curistes et des vacanciers. Plus loin, Friedrich Thöming a figé cet homme, perché sur son éperon rocheux, absorbé par le panorama vertigineux d’un fjord norvégien. L’aspect pratique de la mer est, naturellement, évoqué avec ces scènes de pêcheurs en plein travail ou rentrant au bercail.

Tour à tour, ce dénominateur commun qu’est la mer du Nord captive par ses teintes diverses, ses surfaces tantôt calmes et lisses, tantôt bouillonnantes et capricieuses.

L’exposition explore surtout les développements majeurs qui ont bouleversé ces régions côtières et le quotidien de leurs habitants, que ce soit dans la pêche, l’agriculture ou le tourisme naissant, stimulé par les vacances balnéaires et thermales.

"Vers 1900, les changements sociétaux et la prospérité accrue ont rendu la mer - qui depuis longtemps fournissait les moyens de subsistance aux habitants des littoraux - moins terrifiante et les plages sont devenues petit à petit des espaces de loisirs et de détente", peut-on lire en description à l’entrée de l’exposition, laquelle entend montrer "le rôle que la mer du Nord a joué, et joue encore, dans les liens culturels" entre ces quatre nations la bordant.

L’exposition explore surtout les développements majeurs qui ont bouleversé ces régions côtières Photo Cyril Dodergny et Museum Kunst der Westküste.

Menacée par l’homme

Une zone de 575.000 km², parmi les plus actives du monde pour l’industrie maritime et le tourisme, désormais soumise à d’extrêmes pressions anthropiques, comme cela a pu être récemment évoqué lors d’un séminaire consacré à la mer du Nord et l’Océan Arctique. Changement climatique, pollution, surpêche…

 

"En faisant apprécier aux visiteurs de Northbound les beautés et spécificités de la région de la mer du Nord, il s’agit d’attirer leur attention sur l’importance de la protection des côtes et encourager le plus grand nombre à être responsable envers la nature", fait savoir l’Institut océanographique.

L’art, comme source d’inspiration et arme de sensibilisation. Et cette responsabilité qui incombe à tout un chacun, de la Méditerranée à la mer du Nord, pour que survivent ces paysages et écosystèmes si vitaux pour la planète Terre.

Savoir+
Cette exposition de 24 œuvres historiques et contemporaines se tient jusqu’au 19 juin au Musée océanographique. Tarif : prix d’entrée d’un billet.

Le prince Albert II, présent au séminaire sur la mer du Nord et l’océan Arctique, a rappelé la fragilité de nos écosystèmes. Photo F. Pacorel - Musée océanographique.

La mer du Nord est une mer de solutions

En marge de cette exposition Northbound, un séminaire pour un océan durable, traitant plus précisément des menaces et solutions au cœur de la mer du Nord et l’océan Arctique, a récemment été organisé au sein du Musée océanographique.

Comme il le fait régulièrement à la tribune, que ce soit devant les décideurs politiques et économiques ou les scientifiques, le prince Albert II a rappelé les effets nocifs de la main de l’Homme sur notre planète. Ici, en Méditerranée, comme dans ces zones nordiques.

"C’est l’urbanisation des littoraux, c’est un trafic maritime en constante expansion, c’est la pollution, c’est le changement climatique, qui ont toujours et partout les mêmes conséquences : acidification des eaux, écosystèmes fragilisés, ressources surexploitées, fonds abîmés", a-t-il funestement listé.

Avant, toutefois, de nuancer: "Les hommes et les femmes ne sont pas toujours destructeurs. Nous nous attachons aussi parfois à réparer, à protéger, à construire des solutions bénéfiques."

Ce fut tout l’objet de cette journée durant laquelle des personnalités de premier plan ont présenté les initiatives à impact positif dans cette zone de la planète.

"La mer du Nord est une mer de solutions, a insisté le Pr Peter Herzig, ancien directeur général du Géomar Helmholtz Centre for Ocean Research. Il y a les aires marines protégées, la planification maritime, les nouveaux concepts d’aquaculture, les parcs éoliens, le potentiel de l’énergie des vagues. Des concepts pour stocker le C02 sont en train d’être explorés."

Des solutions qui, selon les organisateurs du séminaire, doivent fournir une inspiration et les bases d’un dialogue et de synergies entre la Méditerranée et la mer du Nord.

"Deux espaces qui ont beaucoup en partage, malgré la distance qui les sépare, et pour lesquels nous avons tant à gagner à confronter nos expériences", conclut le prince Albert II.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.