“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le lien entre Monaco et la mer raconté en images

Mis à jour le 03/06/2019 à 08:43 Publié le 03/06/2019 à 08:43
Sur cette vue du port Hercule, datée de 1895 lors de régates, on découvre sur la droite, le long du quai du Commerce (l'actuel quai Antoine-1er), le public qui observe les différents bateaux engagés dans cette compétition. On distingue, en arrière-plan, le terre-plein du tir aux pigeons, où sera construit, au début des années 70, l'hôtel Loews devenu ensuite Fairmont.

Sur cette vue du port Hercule, datée de 1895 lors de régates, on découvre sur la droite, le long du quai du Commerce (l'actuel quai Antoine-1er), le public qui observe les différents bateaux engagés dans cette compétition. On distingue, en arrière-plan, le terre-plein du tir aux pigeons, où ... Photo archives Palais princier

Le lien entre Monaco et la mer raconté en images

Ce sera le thème de la ciné-conférence de l’Institut audiovisuel - qui clôt sa saison ce vendredi - avec ce rendez-vous qui fera appel à de nombreuses archives de l’histoire du pays

Le sujet semble couler de source, tant le pays est tourné et influencé par la Méditerranée. Pour clôturer sa saison, le 7 juin, l’Institut audiovisuel proposera une ciné-conférence qui s’appuiera sur des documents d’archives pour évoquer les liens entre Monaco et la mer.

"C’est un vrai sujet, étant donné la topographie de la Principauté et les étapes dans l’histoire qui montrent comment le pays a composé avec son relief" explique le directeur de l’Institut audiovisuel, Vincent Vatrican.

Avec les équipes des archives du Palais, la collecte a commencé il y a plusieurs mois pour abonder de documents sur le sujet.

À commencer par le port Hercule, qui fut la première "route" pour accueillir les visiteurs en Principauté dans ce port d’abri, où il n’y avait à l’époque même pas de quais, mais des chaloupes qui permettaient de rejoindre la grève. "Nous détaillerons les évolutions du port Hercule, ouvert aux quatre vents, protégé sous le règne d’Albert-1er par les deux digues surmontées de phares, achevée en 1913 avec des blocs de pierre extraits à Èze et traînés jusqu’à Monaco. On montrera d’ailleurs qu’il y a eu, malgré cela, des tempêtes dans le port qui ont conduit, un siècle plus tard à faire cette grande digue, avec l’idée aussi de faire accoster des paquebots".

Un hydravion se pose dans le port

Là encore, une autre tradition maritime de la Principauté que d’accueillir des navires prestigieux. Le France a mouillé en rade de Monaco, comme le porte-avions Nimitz. Et à l’époque ou les voies n’étaient pas carrossables entre Nice et Monaco, déjà une navette maritime, le Palmaria, faisait le lien entre les deux ports.

Si l’activité de pêche a toujours été marginale dans les eaux du port, cet amphithéâtre naturel, entre Monaco-ville et Monte-Carlo a été le lieu d’expérimentation et d’insolite au fil du XXe siècle. Des feux d’artifice à la traversée dans les airs d’un quai à l’autre d’un acrobate sur un filin en 1966, la ciné conférence ressortira ces images.

"C’est aussi le décollage du dirigeable de Santos-Dumont en 1902, ou celui d’un hydravion en 1911 pour la toute première fois dont nous montrerons une séquence".

Au port Hercule, la fonction de porte d’entrée de la Principauté, la mer est aussi l’alliée d’autres quartiers en Principauté. À Fontvieille, les kilomètres carrés gagnés sur l’eau tant au début du XXe siècle qu’au milieu, permettent de développer les activités sportives puis industrielles.

Au Larvotto, alors que la zone était presque sauvage, la fonction balnéaire qui est pensée donne un avenir économique au pays. "Ce quartier perpétue la tradition des bains au sens large. Les thermes Valentia, à la Condamine, ferment en 1904 pour un établissement de bains qui ouvre au niveau du Larvotto, au niveau de l’actuel Méridien. Il y en aura ensuite un autre, face à l’actuel Rocabella avec un plan d’eau devant sur lequel avait été installé avec une sorte de Jetée promenade avec des orchestres qui s’y produisaient l’été".

L’affaire des déchets radioactifs

Enfin, si le prince Albert-1er avait pour ambition de connaître la mer par ses explorations, sous le règne du prince Rainier III, émerge l’idée de devoir la préserver.

En 1959, Monaco est l’hôte d’une conférence pour réfléchir à la destination des déchets radioactifs, alors que l’idée est de les enfouir dans les fonds marins. "Le moment qui enclenche cette bascule, sur le besoin de préserver la mer, c’est cette conférence en 1959 à Monaco sur les déchets radioactifs. Nous montrerons des documents exceptionnels où le commandant Cousteau se positionne contre ce procédé alors que le général de Gaulle, lui, était pour".

Les deux hommes auront d’ailleurs un échange vif sur cette question, lors de la visite officielle du président français en 1960 en Principauté.

Une part d’histoire un peu oubliée… C’est aussi l’intérêt de cette ciné conférence, qui en compilant documents officiels, photo d’archives et films amateurs, raconte la grande et la petite histoire du pays.

Le port Hercule en 1895 avec le bâtiment des thermes Valentia, le château d’eau et les immeubles de la Condamine.
Le port Hercule en 1895 avec le bâtiment des thermes Valentia, le château d’eau et les immeubles de la Condamine. Photo archives Palais princier

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.