“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Espèces en danger: une exposition à Pékin et une campagne

Mis à jour le 04/08/2016 à 05:04 Publié le 04/08/2016 à 05:04
M. Lo - Ceo WWF China ;  M. Xu - Secrétaire Général CEPF ; docteur Li - directeur exécutif des programmes WWF Chine ; Bernard Fautrier, vice-président de la Fondation du prince Albert II ; Catherine Fautrier, ambassadeur de Monaco en Chine ; M. Victor Hwang - Park View Green : M. Marco Lambertini - Directeur général WWF International et M. Zhou -TRAFFIC Chine.

M. Lo - Ceo WWF China ; M. Xu - Secrétaire Général CEPF ; docteur Li - directeur exécutif des programmes WWF Chine ; Bernard Fautrier, vice-président de la Fondation du prince Albert II ; Catherine Fautrier, ambassadeur de Monaco en Chine ; M. Victor Hwang - Park View Green : M. Marco Lamberti... Photo DR

Espèces en danger: une exposition à Pékin et une campagne

"Disparu en un éclair", "Gone within a blink" : c'est avec ce slogan fort en symbolique que l'exposition organisée à Pékin par l'ambassade de Monaco en Chine, la Fondation Prince Albert II et le WWF avait ouvert ses portes.

Cette exposition, dédiée aux espèces animales en danger, s'est achevée récemment au sein du Salon Monaco avec le soutien de Park View Green, l'association pour la Coopération entre Monaco et la Chine, et l'Université de Beihang.

La Chine est considérée comme en partie responsable du déclin massif de certains animaux. En effet, ailerons de requin, défenses d'éléphant, dents de tigre, cornes de rhinocéros, sont encore perçus dans la culture et la médecine chinoises comme ayant des vertus bienfaitrices malgré une évolution sensible des mentalités.

Un challenge

Le gouvernement chinois s'est très largement impliqué dans la mise en œuvre de mesures fortes, comme l'interdiction dans les banquets officiels des soupes à base d'ailerons de requins.

Cette mesure a été suivie par de nombreux restaurants qui ont banni ce plat de leur carte. Une campagne de répression contre le commerce illégal de l'ivoire a également été lancée en 2013. Elle a abouti à la destruction de 6 tonnes d'ivoire issues de la contrebande en janvier 2014.

Cette exposition, tout en s'inscrivant dans la ligne de la politique menée par le gouvernement chinois, reste un challenge dont les objectifs sont de montrer au public l'importance de mener une lutte globale contre la disparition des espèces animales menacées et de mettre en lumière les progrès sensibles réalisés dans ce domaine.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct