“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les 5 (bonnes) raisons d'aller au Jumping de Monte-Carlo ce samedi

Mis à jour le 30/06/2018 à 18:37 Publié le 30/06/2018 à 18:36
La piste de Monaco offre de la proximité aux spectateurs.

La piste de Monaco offre de la proximité aux spectateurs. Photo Jean-François Ottonello

Les 5 (bonnes) raisons d'aller au Jumping de Monte-Carlo ce samedi

Dernière journée de compétition sur le quai Albert-Ier. Le clou du spectacle a lieu à 20h15, samedi 30 juin, avec le Grand Prix du Global Champions Tour. Voici pourquoi vous devriez y faire un saut.

Jumping de Monte-Carlo, jour 3.

C'est la dernière journée de compétition sur le port Hercule. S'il y a des concours dès 9h15, le moment le plus attendu de ce samedi reste le Grand Prix du Global Champions Tour. Un rendez-vous qui débute à 20h15.

Voici 5 raisons qui vous donneront envie d'y aller.

1. Un événement exceptionnel

Monaco, son rocher et son port. Un cadre idyllique pour une compétition de prestige.

Après les Monte-Carlo Rolex Masters en avril et le Grand Prix de Formule 1 en mai, c'est le troisième événement sportif de la Principauté.

Le GCT fait escale dans de très belles villes. Miami, Doha, Saint-Tropez, Mexico. Un tour du monde de destinations qui offre à Monaco la chance d'organiser une des plus grandes compétitions équestres.

2. Il y a les meilleurs cavaliers du monde

La majeure partie du Top 30 mondial a répondu présent. Champion olympique, champion du monde ou d'Europe… Que ce soient des cavaliers expérimentés ou des jeunes prometteurs, il y a de la qualité sur la piste d'honneur monégasque.

L'actuel numéro un mondial, Harrie Smolders, est lui aussi en Principauté. Parmi les meilleurs, on retrouve Michael Whitaker, Marcus Ehning, Scott Brash ou encore Maikel van der Vleuten, pour ne citer qu'eux.

3. On se prend au jeu

Pas besoin d'être un expert pour se rendre au Jumping de Monte-Carlo. La curiosité suffit pour passer un bon moment.

Pas d'inquiétude si vous n'avez pas votre Galop 7 en poche, vous serez très vite conquis par l'enchaînement des cavaliers sur la piste.

4. Pour voir des chevaux de compétition

Avec les écuries installées sur l'esplanade du port Hercule, on est tout de suite plongé sur le vif du sujet. Pour accéder à la piste, les chevaux empruntent la route de la piscine, au milieu des spectateurs. C'est l'occasion de voir ces montures de compétition de plus près.

Que ce soit en tribune ou sur la route, la proximité avec l'arène est incroyable. Vue, odorat, ouïe… Tous les sens sont en alerte pour profiter au maximum de l'événement.

5. Ça change des F1

Vous êtes habitués au cheval dessiné sur les carrosseries des Ferrari de Vettel et Räikkönen. Le Jumping de Monte-Carlo vous offre la possibilité d'admirer les 195 équidés présents pour cette 13e édition.

Et même si c'est moins bruyant et que l'odeur est différente des pneus ou de l'essence, les performances n'en sont pas moins impressionnantes : les chevaux enjamberont des obstacles hauts de 1,60m ce samedi soir.


La suite du direct