“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Vous aussi, participez au défi lancé par la Ligue de protection des oiseaux

Mis à jour le 23/03/2020 à 17:14 Publié le 23/03/2020 à 16:58
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Vous aussi, participez au défi lancé par la Ligue de protection des oiseaux

En cette période de confinement obligatoire, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) invite la population à prendre part à l’observation et au recensement de la faune sauvage. Que vous habitiez en ville ou à la campagne, peu importe... Tout le monde peut participer à l’opération depuis son jardin ou sa fenêtre... Explications

Et si vous tendiez l’oreille pour observer plus attentivement le gazouilli des oiseaux ? Et aider ainsi la Ligue de protection des oiseaux à effectuer son précieux travail de recensement ? Comme la plupart des associations, la LPO est, en partie, au chômage technique depuis le début du confinement. Vous pouvez donc directement lui rendre service en participant à l’opération "Confinés mais aux aguets".

Comment ça marche?

"Cette opération concerne tout le monde, explique Benjamin Kabouche, directeur régional de la Ligue de protection des oiseaux. On peut y participer depuis son jardin, depuis son balcon ou même depuis sa fenêtre". Pour cela, il suffit de s’enregistrer auprès de la plateforme prévue à cet effet ou de télécharger directement l’application NauraList sur votre smartphone.

"Si on a un peu de temps et qu’on est coincé à la maison, pas très loin d’un espace où il y a un peu de verdure, cela suffit, précise Benjamin Kabouche. Après, tout cela est très intuitif. On vous géolocalise et à vous de renseigner les principaux onglets en ligne."

Pour les oiseaux comme pour la plupart des autres espèces, dehors, la vie continue... "C’est même une grande période pour les oiseaux migrateurs", ajoute le directeur régional de la LPO. Autrement dit, c’est à cette période de l’année que vos observations seront les plus riches.

Affiner ses connaissances

"On assiste par exemple à l’arrivée des hirondelles, des premières huppes fasciées et de tous les oiseaux qui peuplent nos jardins comme le serin cini ou la fauvette." C’est aussi la période où commence la nidification. Or, à l’instar de nombreux homo sapiens, les oiseaux aiment bien chanter dans ces moments-là... 

Puis, comme l’observe Benjamin Kabouche, "avec le confinement, il n’y a pas de voiture, pas de bruit, ce qui fait que l’on entend beaucoup mieux." Pour ceux qui auraient du mal à reconnaître le plumage d’un merle ou le chant d’une mésange… le site de la LPO permet aussi d'affiner ses connaissances sur le sujet.

Mais l’opération concerne aussi les autres espèces (lézards, papillons…)

Protéger les espèces

Pour l’association de protection des oiseaux, toutes ces observations sont très précieuses. Elles permettront de compléter les données relevées par les naturalistes. "La finalité, résume Benjamin Kabouche, c’est de mieux connaître les espèces pour mieux les protéger et lancer des alertes quand il le faut."

Enfin, cette opération permettra peut-être de "créer des vocations". "Car les gens n’ont jamais le temps de le faire. Là, c’est l’opportunité idéale pour se poser un peu, de s’ouvrir l’esprit, d’observer la nature et d‘approfondir ses connaissances, insiste Benjamin Kabouche. En espérant qu’on poursuivra aussi ces pratiques quand la crise sera finie."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.