“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

UPAW trouve son public et séduit les artistes

Mis à jour le 22/07/2018 à 05:13 Publié le 21/07/2018 à 05:13
Dix artistes internationaux ont graffé pendant trois jours sur le thème « Planète à croquer ? ». Daze, ici en pleine création jeudi soir, a vu son œuvre partir au triple de sa mise à prix aux enchères.

Dix artistes internationaux ont graffé pendant trois jours sur le thème « Planète à croquer ? ». Daze, ici en pleine création jeudi soir, a vu son œuvre partir au triple de sa mise à prix aux enchères. T.M.

UPAW trouve son public et séduit les artistes

La 2e édition d'Urban Painting Around the World s'est achevée hier soir. Les artistes, ravis de l'expérience, et les organisateurs estiment que le message pro-environnemental est passé

Des coraux, un gorille, un ours polaire, une grenouille du Brésil, une vache, des plantes, des visages et du bleu, beaucoup de bleu, composent les œuvres réalisées en trois jours par les dix artistes graffeurs. Le thème « Planète à croquer ? » de cette 2e édition les a beaucoup inspirés. Mais le message a-t-il été entendu par le public ?

«J'ai l'impression que le message est plutôt bien passé mais ça reste un combat de tous les instants », affirme l'artiste italienne, Beli. Mr One Teas, qui avait déjà participé à la première édition de l'UPAW, a, une nouvelle fois, apprécié l'expérience : « Chaque année, il y a des artistes différents. On rencontre le public. J'aime beaucoup cet esprit ! » Julien Colombier est, lui aussi, ravi : « C'était un peu une colonie de vacances de peintres. Et on a pu avoir des discussions avec le public, c'était vraiment sympa ». Même son de cloche du côté de Xavier Magaldi, qui qualifie ces trois jours de « très intenses. »

Alberto Colman, qui organise l'événement, salue le succès de cette 2e édition : « Les gens ont aimé voir en vrai les œuvres. Celles de Huge et de Daze ont particulièrement impressionné ».

Et concernant l'enjeu de l'événement, il reste réaliste : «Le message est passé mais il faut agir maintenant ! » Rendez-vous l'année prochaine, avec d'autres artistes, sur le thème de la sauvegarde des espèces en voie de disparition.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.