“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Une montgolfière s'envole depuis la place du Palais

Mis à jour le 30/04/2018 à 05:05 Publié le 30/04/2018 à 05:05
À l'intérieur du ballon, dernières vérifications…
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une montgolfière s'envole depuis la place du Palais

Le ballon écologique piloté par l'association des Aéronautes de Monaco a décollé hier matin de Monaco-ville pour un vol jusqu'en Italie. Une première qui en appelle d'autres

Un ballet silencieux dans le ciel bleu. L'image d'un dimanche matin inédit sur la place du Palais. À 7 h 32 hier, une montgolfière a décollé du Rocher. Une première en Principauté, le rêve des membres de l'association des Aéronautes de Monaco, qui volent dans le monde entier et attendait de pouvoir le faire à Monaco. Et qui plus est sur la piste VIP de la place du Palais.

Après une matinée de test le 26 mars dernier, cette première a été une réussite. « On est équipés comme un 747 » sourit Alain Crutéanschii dans la petite nacelle qu'il partageait au pilotage avec Guy Bouckaert hier pour ce premier vol.

Jusqu'à 6 000 mètres d'altitude

Deux hommes et six bouteilles de propane pour garantir l'énergie nécessaire. Le reste repose sur l'expertise « car il n'y a que le vent qui nous dirige ». À bord tout de même : radio, GPS, instruments techniques - le tout en double - et de quoi tenir l'écart thermique. « On monte jusqu'à 6 000 mètres, il faut s'équiper, il fait -30 degrés en vol à cette altitude » continue Alain Crutéanschii. Une technique développée pendant les nombreux vols de ces pilotes aguerris.

L'équipe de l'association, a pris possession hier à 5 h 30 de la place du Palais. Un temps nécessaire pour déplier le ballon. Faire les premières vérifications, gonfler la montgolfière à l'aide de puissants ventilateurs. Et contrôler tous les équipements techniques avant de décoller. Ensuite, c'est un petit ballon gonflable, lâché dans l'air, qui a renseigné les pilotes sur la trajectoire du vent. Un détail coordonné aux prévisions de météorologues avertis, les mêmes qui ont collaboré avec Bertrand Piccard pour Solar Impulse. Il y avait d'ailleurs un goût similaire à celui ressenti pendant les grandes étapes de l'épopée Solar Impulse dans ce décollage inédit hier à l'aube, depuis la place du Palais.

« Un beau symbole »

« Cette aventure c'est dix années de travail. Il a fallu convaincre, persuader. Beaucoup de gens me disaient, ''tes petits tours en ballon, ça n'intéresse personne''. Mais cela nous semble important de montrer une belle image de l'écologie, une écologie constructive » glisse le président de l'association. Heureux de s'offrir ce voyage dans les nuages depuis sa nacelle, « le plus beau balcon du monde » la qualifie-t-il.

L'aventure a conquis aussi le prince Albert, venu encourager l'équipage hier matin, heureux de l'expérience, qui voit dans ce vol, « un beau symbole. C'est un exemple de bonnes idées pour l'environnement. En montrant que l'on peut trouver des solutions pour économiser l'énergie, penser de nouveaux matériaux, c'est ce qui est intéressant » plaide le souverain.

Au terme d'une traversée des Alpes du Sud de trois heures par les airs, le ballon écologique s'est posé hier à Saluzzo dans le Piémont. Première réussie !

Le ballon écologique volant au-dessus de Monaco-ville.
Le ballon écologique volant au-dessus de Monaco-ville. M.Vitali/Dir'Com'
Cyril Dodergny
Le souverain saluant Alain Crutéanschii.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.