“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Une insolite tournée mondiale de hockey s'arrête à Monaco pour sensibiliser les jeunes au réchauffement climatique

Mis à jour le 13/02/2020 à 08:35 Publié le 13/02/2020 à 09:30
Le match qui a eu lieu ce mercredi à la patinoire, située quai Albert-Ier, a opposé deux équipes composées d’anciens joueurs professionnels russes et l’équipe des Barracudas de Monaco.

Le match qui a eu lieu ce mercredi à la patinoire, située quai Albert-Ier, a opposé deux équipes composées d’anciens joueurs professionnels russes et l’équipe des Barracudas de Monaco. Photo C.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une insolite tournée mondiale de hockey s'arrête à Monaco pour sensibiliser les jeunes au réchauffement climatique

Dans son projet de tournée mondiale pour sensibiliser le public à la fonte des glaces en Arctique, le légendaire joueur de hockey russe, Viacheslav Fetisov, a fait escale hier à Monaco

En cette journée ensoleillée, sur le quai Albert-Ier, à quelques mètres de la mer, les Monégasques ont pu entendre un brouhaha inhabituel. Là, 200 personnes se sont réunies pour assister à un match de hockey sur glace d’exception.

Dès leur entrée sur la patinoire, les joueurs connaissent l’importance de l’enjeu de cette rencontre. Avant le coup d’envoi, tous les participants se retournent vers la mer. Un geste symbolique qui montre leur soutien à cette cause environnementale.

S’ils sont ici, c’est avant tout pour lutter contre la fonte des glaces en Arctique. Un sujet sensible auquel la légende du hockey russe « Slava » Fetisov tente de rallier les populations du monde entier pour pouvoir prendre les bonnes décisions dans les années à venir.

Le prince Albert est lui aussi venu apporter son soutien au projet de l’actuel ambassadeur des Nations Unies pour les régions polaires.

L’arbitre entre dans l’arène. Le palet est lancé. Le match peut commencer.

Place à la jeunesse

Ardent défenseur des droits des joueurs pendant sa carrière, Viacheslav Fetisov s’est forgé un nom jusqu’à faire de la glace son terrain de jeu favori. Après avoir été le premier hockeyeur à quitter le système soviétique pour rejoindre la prestigieuse Ligue nationale de hockey américaine à la fin de la Guerre froide, celui que l’on considère dans son pays comme une légende n’a jamais été de ceux qui plient le genou face à l’adversité. Au contraire, son tempérament de guerrier l’a mené tout droit jusqu’à Monaco.

Mais aujourd’hui, son combat n’est plus le même : "Il faut qu’on arrive à s’inscrire dans un projet collectif pour lutter contre le réchauffement climatique", explique-t-il. Il s’est lancé dans un projet d’envergure : "The Last Game". Une tournée mondiale de matchs de hockey dans des endroits complètement insolites pour sensibiliser les jeunes à la cause environnementale. Kenya, Israël, Singapour… Tout le monde est concerné. Et cette semaine, il a jeté son dévolu sur la Principauté. "Tout le monde est concerné par le climat mais ce sont aux jeunes de prendre le relais maintenant."

Convaincu de l’importance de son message, l’ex-hockeyeur garde la tête froide. Le pari peut être risqué.

"Comme en sport, c’est en formant une équipe soudée qu’on y arrivera", précise-t-il. Alors, son projet prend tout son sens. Éveiller les consciences passera par ce qu’il sait faire de mieux : le spectacle.

"Demain, il sera trop tard"

Grâce au soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco et du souverain lui-même, Slava Fetisov renforce son projet de lutte contre la fonte des glaces dans les régions du pôle Nord. Car, comme le souligne Philippe Mondielli, directeur scientifique de la Fondation Prince Albert II, "ce n’est pas la planète qui est en danger mais bien les êtres humains".

Pour autant, il ne faut pas perdre espoir et agir à son échelle. Ces dernières années, un énorme travail diplomatique s’est engagé afin de sensibiliser les industries à l’urgence climatique.

Et même si personne ne sait vraiment "comment fonctionne cette machine climatique", comme le formule Philippe Mondielli, les scientifiques s’accordent à dire qu’il ne faut pas baisser les bras. Les émissions de gaz à effets de serre commencent à diminuer progressivement. Le sport peut donc être un moyen de transmettre ces messages essentiels pour la préservation de nos écosystèmes.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.