Un séisme de magnitude 6,1 secoue le Nord-Ouest de la Turquie, 50 blessés

Un tremblement de terre de magnitude 6,1 a frappé le Nord-Ouest de la Turquie mercredi, faisant une cinquantaine de blessés et des dégâts limités, selon les services de secours turcs.

AFP Publié le 23/11/2022 à 09:37, mis à jour le 23/11/2022 à 09:09
Séisme de magnitude 6,5 en Turquie ce mercredi matin à l'aube. Capture d'écran Google

La secousse, survenue peu après 04H00 locales (01H00 GMT), a été fortement ressentie à Istanbul, la plus grande ville du pays.

L'épicentre est situé à environ 170 km à l'est de la ville, à une dizaine de kilomètres de profondeur, selon l'Institut américain des études géologiques (USGS).

La magnitude a été évaluée à 6,1 par l'USGS et 5,9 par les autorités turques.

Selon l'AFAD, l'agence gouvernementale de gestion des catastrophes, plus d'une centaine de répliques ont été enregistrées, la plus forte d'une magnitude de 4,3.

 

Le ministère de l'Intérieur et l'AFAD ont dénombré 50 blessés et de légers dommages causés à des bâtiments.

"Nous avons été réveillés par un grand bruit et une secousse. Nous sommes sortis dehors en panique", a raconté à l'AFP Fatma Colak, une villageoise de la province de Düzce.

La crainte de nouvelles secousses a poussé de nombreux habitants de Düzce à poursuivre leur nuit en plein air, allumant parfois des feux pour se réchauffer.

La Turquie est située dans l'une des zones sismiques les plus actives du monde.

Cette même région du Nord-Ouest avait été durement éprouvée en août 1999 par un séisme d'une magnitude 7,4, qui avait causé la mort de 17.000 personnes, dont un millier à Istanbul.

 

En janvier 2020, un séisme de magnitude 6,7 a frappé les provinces d'Elazig et de Malatya (Est), faisant plus de 40 morts. 

En octobre de la même année, un tremblement de terre de magnitude 7 en mer Égée avait fait 114 morts et plus de 1.000 blessés en Turquie.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.