“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un pont de secours pour le quartier de Veil à Breil-sur-Roya

Mis à jour le 17/02/2021 à 16:07 Publié le 17/02/2021 à 14:36
Les travaux préparatoires à l’installation d’un pont provisoire à Breil ont démarré ce mercredi matin.

Les travaux préparatoires à l’installation d’un pont provisoire à Breil ont démarré ce mercredi matin. Photo Amédée Di Segni

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Un pont de secours pour le quartier de Veil à Breil-sur-Roya

Les travaux de mise en place du pont de secours pour désenclaver le quartier de Veil, situé 2 km au nord de Breil, ont débuté ce mercredi matin.

Détruit par le fleuve Roya dans la nuit du 3 octobre, le pont de Veil permettait aux riverains d’accéder à la RD 6204. Un gué busé provisoire avait été mis en place rapidement afin de rompre l’isolement des habitants du quartier. Or, ce passage fragile a été emporté par les dernières pluies de janvier.

Le pont Bailey, solution évidente et unanime

Comme à Tende pour le pont des 14 arches, détruit également lors du passage de la tempête Alex (11 ponts ont été emportés dans la Roya), la solution pour rétablir le trafic routier entre la vallée et le littoral au plus vite, est la pose d’un pont de type Bailey - du nom de son inventeur britannique lors de la 2nde Guerre Mondiale. Ces ponts qui étaient l’apanage du génie militaire sont, désormais, sous le contrôle du génie civil.

Les spécificités de la pose à Veil

Le quartier de Veil, à Breil, sera bientôt de nouveau accessible.
Le quartier de Veil, à Breil, sera bientôt de nouveau accessible. Photo Amédée Di Segni

La dépose du pont de 35 mètres environ nécessite un travail préparatoire précis. Jean-Luc Perron, chef de chantier pour l’antenne infrastructures et transports de matériaux au Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) apporte les précisions de l’opération. "On ne parle plus de pont Bailey, mais de pont Mabey. La différence, est dans l’emploi de matériaux plus résistants (jusqu’à 30 tonnes). Contrairement à Tende, où le pont MC100 a été monté avec la nécessité d’une structure de type échafaudage, en avançant éléments par éléments d’un point à l’autre, le pont de Veil, de type MC 200, s’appuiera sur le pilier central de l’ancien pont avec un grutage de part et d’autre de la berge. Une fois la structure déposée, le pilier sera abattu".

À la question : pourquoi a-t-il fallu autant de temps pour mettre ce pont de secours en place ? Il répond : "Les études de faisabilité prennent du temps, et la consolidation des berges (notamment sur la RD6204) était primordiale pour assurer une stabilité dans la pose. Les engins sont en train de découper les restes de l’ancien pont et on aménage une piste pour amener les grues. Dès samedi, le pont sera en place, il ne restera que les aménagements routiers aux abords".

Une ouverture aux usagers dès mercredi prochain

Une semaine, c’est le temps estimé pour ouvrir ce pont de secours à la circulation des riverains. 7 jours pour un désenclavement salué par les habitants de la vallée et signe, s’il en est, de l’avancée des solutions pour une circulation plus que nécessaire.

Jean-Luc Perron, chef de chantier
Jean-Luc Perron, chef de chantier Photo Amédée Di Segni

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.