“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un dixième anniversaire pour sauver les requins

Mis à jour le 05/12/2018 à 05:16 Publié le 05/12/2018 à 05:16
La soirée de gala a permis de lever un million d'euros.

La soirée de gala a permis de lever un million d'euros. FPA2

Un dixième anniversaire pour sauver les requins

La Fondation Prince Albert II a célébré les 10 ans du Ball in Monaco, une manifestation caritative organisée chaque année à Singapour, en présence du prince souverain, et de Zulkifli Masagos, ministre de l'Environnement de Singapour, mais aussi de nombreuses personnalités.

La Fondation Prince Albert II a célébré les 10 ans du Ball in Monaco, une manifestation caritative organisée chaque année à Singapour, en présence du prince souverain, et de Zulkifli Masagos, ministre de l'Environnement de Singapour, mais aussi de nombreuses personnalités.

Cet événement vient couronner dix longues années de travail des équipes de la branche singapourienne de la Fondation, dirigée par Jacqueline Deromedi. Un travail d'autant plus essentiel que, comme l'a rappelé le prince Albert II, aujourd'hui, d'après l'Organisation mondiale de la Santé, « plus de 650 millions d'enfants ont été condamnés à respirer un air toxique, touchant 100 % des enfants d'Asie ».

Une vente aux enchères durant la soirée a permis de lever un million d'euros. Des fonds qui serviront notamment à financer un projet de conservation du requin en Chine et en Thaïlande, approuvé par le Conseil d'administration de la Fondation prince Albert II le 30 novembre dernier.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct