“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un blessé grave, les dégâts, les Alpes-Maritimes et le Var "en veille"... Ce que l'on sait après le "fort" séisme qui a secoué le Sud-Est

Mis à jour le 11/11/2019 à 21:08 Publié le 11/11/2019 à 14:52
Une rue de Montélimar. L'épicentre du séisme a été enregistré tout près de la ville.

Une rue de Montélimar. L'épicentre du séisme a été enregistré tout près de la ville. (Photo by PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Un blessé grave, les dégâts, les Alpes-Maritimes et le Var "en veille"... Ce que l'on sait après le "fort" séisme qui a secoué le Sud-Est

Un "fort" séisme de magnitude 5,4 s'est produit lundi peu avant midi près de Montélimar (Drôme), a indiqué dans un communiqué le Bureau central sismologique Français (BCSF) de Strasbourg.

La plus forte secousse en France métropolitaine depuis 1909

Ce séisme a pour épicentre le sud Montélimar, selon le BCSF. La secousse a été ressentie dans une vaste zone du sud de la France, dans la Drôme, en Ardèche, ainsi que de Lyon à Marseille. Sur la page Facebook de Nice-Matin, vous êtes également nombreux à nous indiquer avoir ressenti une légère secousse. 

Il s'agirait du plus fort séisme enregistré en France métropolitaine depuis le 11 juin 1909 à Lambesc. D'une intensité de 6, ce tremblement de terre avait fait 46 mort et 250 blessés. 

Quatre blessés dont un grave

Quatre personnes ont été blessées, dont une grièvement, a-t-on appris auprès des préfectures de Drôme et d’Ardèche. 

A Montélimar, une personne a été grièvement blessée après la chute d'un échafaudage. Elle a été transportée en urgence absolue à l'hôpital, a indiqué la préfecture de la Drôme. De son côté, la préfète de l'Ardèche avait auparavant recensé dans un tweet trois blessés légers dans son département.

De nombreux dégâts au Teil en Ardèche

Terrasses effondrées, maisons fissurées... La secousse de ce lundi 11 novembre a causé de nombreux dégâts sur la commune du Teil en Ardèche. La préfète du département a demandé aux habitants du Teil, localité de l'Ardèche voisine particulièrement touchée, de "rester à l’extérieur des habitations". 

Des centaines de témoignages

"J'étais appuyé contre le four de la boulangerie de ma mère quand je l'ai senti trembler. Le vaisselier d'une cliente a bougé et toute sa vaisselle a été cassée", a expliqué Victoria Brielle, une habitante de Privas à l'AFP. 

"Le chien a aboyé avant la secousse", a par ailleurs témoigné auprès de l'AFP Didier Lévy, qui habite un château du XVe siècle à Lamotte-du-Rhône (Vaucluse). "C'est la première fois que je vis ça, j'ai ressenti la secousse alors que nos murs font un mètre d'épaisseur", a-t-il ajouté. Plusieurs minutes après la secousse, "les lustres bougeaient toujours", a-t-il dit.

Des centaines de témoignages ont été également été publiés sur le site de l'European-Mediterranean Seismological Centre (EMSC)

Les Alpes-Maritimes et le Var "en veille"

Si les pompiers des Alpes-Maritimes n'ont reçu aucun appel lié à ce "fort" séisme, ils sont néanmoins entrés en "phase de veille", afin de veiller au grain en cas de réplique majeure. 

"Actuellement, il n'existe aucun moyen de savoir si un séisme va nous frapper ou pas. Généralement, les répliques vont en mode décroissant. Mais un tel séisme peut aussi être précurseur, même si la probabilité est beaucoup plus faible. C'est pourquoi nous entrons en phase de veille, pour le cas où un séisme plus fort surviendrait", a expliqué le commandant Franck Fiorelli à Nice-Matin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.