“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Typhon Hagibis: le bilan s'aggrave à près de 70 morts au Japon

Mis à jour le 15/10/2019 à 06:36 Publié le 15/10/2019 à 06:00
Un homme le long du fleuve Tamagawa à Kawasaki le 13 octobre 2019, après le passage du typhon Hagibis

Un homme le long du fleuve Tamagawa à Kawasaki le 13 octobre 2019, après le passage du typhon Hagibis AFP / Odd ANDERSEN

Typhon Hagibis: le bilan s'aggrave à près de 70 morts au Japon

Le typhon Hagibis, qui a frappé le Japon entre samedi et dimanche, a tué près de 70 personnes, selon un nouveau bilan donné mardi par la chaîne de télévision publique NHK.

Quinze personnes sont en outre toujours portées disparues, rapportait la NHK.

Plus de 100.000 sauveteurs cherchaient encore des survivants dans les zones inondées et affectées par des glissements de terrain meurtriers, déclenchés par les pluies "sans précédent" qui accompagnaient Hagibis, selon les météorologues nippons.

Le bilan n'avait cessé de s'alourdir lundi et, dans son tout dernier décompte fondé sur les informations recueillies sur le terrain pas ses journalistes, la NHK donnait un total proche de 70 personnes mardi à la mi-journée.

Des précipitations mardi matin et d'autres prévues en soirée constituaient une nouvelle menace pour les habitants, compliquant la tâche des soldats, pompiers, policiers et garde-côtes.

"Les fortes pluies ont fait monter le niveau des cours d'eau et fragilisé la terre par endroits", a averti le porte-parole du gouvernement, Yoshihige Suga.

"Nous appelons les habitants à ne pas relâcher leur attention et à maintenir la vigilance maximale", a-t-il dit à la presse.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.