Tout savoir sur l'Académie de la Mer que Monaco va accueillir à l'été 2024

Le Prince Albert II et le président de la Région Sud Renaud Muselier ont annoncé, ce mardi, la création en Principauté d’une académie autour de la mer et des océans. Elle devrait voir le jour à l’été 2024.

Yannis Dakik Publié le 30/12/2022 à 07:50, mis à jour le 30/12/2022 à 07:24
L’atoll d’Aldabra, une île aux Seychelles, fait partie des récentes missions menées par les équipes des Explorations de Monaco en octobre dernier. Photo DR

L’annonce a été faite ce mardi, à la suite d’échanges lors du lancement de Méditerranée du Futur – un rendez-vous euroméditerranéen des territoires et de l’adaptation au dérèglement climatique qui a eu lieu début décembre à Marseille: Monaco va accueillir une Académie de la Mer. Dans les cartons depuis quelques années, cette idée a dû être mise en attente à cause de la crise sanitaire. Mais désormais, tous les voyants sont au vert alors place au concret.

On vous explique à quoi devrait ressembler ce projet environnemental.

En quoi va consister l’Académie?

Elle va prendre la forme d’une association monégasque et sera un institut d’enseignements, en français, sur trois thématiques chères à la Principauté. La première discipline portera sur le droit de la mer, une autre sur la géopolitique des mers et océans, autrement dit les relations internationales, et enfin le troisième enseignement s’articulera autour des problématiques environnementales liées aux deux premières disciplines.

Les formations seront délivrées sous forme intensive en l’espace de plusieurs semaines seulement. Des conférences pourront également être données occasionnellement. Quant aux cours, certains seront permanents mais d’autres changeront et seront modulables en fonction de l’actualité.

Quand?

L’Académie de la Mer se veut être une sorte d’université d’été. Elle se déroulera donc uniquement pendant la période estivale. Cependant, le temps manquera pour pouvoir organiser le premier cycle d’enseignement pour l’été 2023. Les organisateurs tablent donc pour une première en été 2024, le temps que le projet prenne forme.

Renaud Muselier, président de la Région Sud et partenaire du projet (lire plus loin) doit se rendre en Principauté au mois de mars à l’occasion de la Semaine des Océans pour divulguer plus d’informations sur ce projet. Les statuts de l’association doivent être signés d’ici là.

Où?

Si pour l’instant la localisation précise de l’Académie n’est pas connue, elle se trouvera bien en Principauté. Reste à trouver des locaux avec des amphithéâtres capables d’accueillir plusieurs dizaines de personnes pour des cours magistraux notamment.

Pour qui?

Les cours s’adresseront à des étudiants de niveau Bac +4 ou Bac +5 ou à des professionnels du milieu maritime. Ils recevront, à la fin du cycle d’enseignement, un diplôme délivré par l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. Plusieurs promotions de 30 à 40 élèves seront créées et l’entrée se fera uniquement sur dossier.

Par qui?

Pour l’instant les enseignants n’ont pas été choisis. En revanche, la volonté est de laisser la place aux scientifiques pour s’exprimer. Des universitaires, des professionnels du secteur privé seront sollicités.

Que ce soit chez les étudiants ou chez les enseignants, l’engouement se serait déjà fait ressentir.

Des partenariats enrichissants

À l’image de la Région Sud qui souhaite s’associer au projet, l’Académie souhaite attirer d’autres partenaires du secteur éducatif de la rive sud de la Méditerranée. Des représentants algériens, égyptiens, seraient également intéressés pour participer d’une quelconque manière à ce projet qui, à terme, veut concerner l’ensemble des mers et océans.

Des intervenants rouge et blanc

L’idée est également de faire connaître le savoir-faire monégasque en présentant des institutions internationales qui sont à Monaco et concernées par le secteur. Sont pressentis notamment l’Organisation hydrographique internationale ou encore les Laboratoires environnementaux de l’AIEA, tous basés en Principauté.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.