“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tests réussis à Auron pour le véhicule de l'extrême de Venturi

Mis à jour le 10/02/2019 à 07:50 Publié le 10/02/2019 à 07:20
Le staff ingénierie de Venturi a pu tester le véhicule sous des températures négatives.

Le staff ingénierie de Venturi a pu tester le véhicule sous des températures négatives. Photo Venturi

Tests réussis à Auron pour le véhicule de l'extrême de Venturi

Dans la station de ski azuréenne, les ingénieurs de Venturi ont effectué des essais sur cet engin "zéro émission" capable d’évoluer en milieu hostile. Une première étape avant la Colombie-Britannique puis l’Antarctique, avec le prince Albert II aux manettes de ce drôle d'engin.

C’est un véhicule pour le moins atypique. Autant par son design robuste et ses lignes épurées que par son dessein scientifique et écologique. Antarctica, développé par Venturi, est le premier engin « zéro émission » capable d’évoluer en milieu hostile. Comprendre, des températures avoisinant les moins 50 degrés.

La genèse de ce véhicule sur chenilles ? Un constat du prince Albert II en 2009. Alors qu’il visite quelque 21 stations de recherches scientifiques en Antarctique, il se rend compte que, sur place, il n’existe point de moyens de mobilité propre pour travailler, transporter du matériel ou se déplacer. Presque une hérésie.

L’idée a donc germé. Un premier prototype est né. Puis une deuxième version, plus élaborée techniquement.

Après la phase de promotion, avec la présentation en grande pompe...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct