“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sur terre comme en mer

Mis à jour le 22/10/2018 à 05:14 Publié le 22/10/2018 à 05:14
Cinq capteurs fixes, dont les mesures sont recoupées avec Air Paca, sont dispatchés sur les quelque 2 km2 de Monaco.

Sur terre comme en mer

Un indice de qualité de l'air quotidien est désormais accessible en ligne. L'occasion d'un état des lieux sur l'impact carbone des grands événements, de la circulation ou des navires de croisière

Depuis mercredi dernier, un indice de la qualité de l'air, accompagné d'une prévision à J+1 est quotidiennement mis à jour sur le site internet du gouvernement princier (lire ci-dessous). Un service public nécessaire, selon Marie-Pierre Gramaglia, car « l'air n'est malheureusement pas d'une pureté absolue ».

Lors d'un point presse au Ministère d'État, le conseiller de gouvernement-ministre de l'Équipement, l'Environnement et l'Urbanisme a ainsi détaillé les mesures entreprises par l'État pour restreindre l'impact de la pollution atmosphérique sur la santé publique, notamment sur les personnes les plus fragiles que sont les enfants et les personnes âgées.

Tenue par une feuille de route exigeante dressée par le prince Albert, Marie-Pierre Gramaglia en a appelé « à la prise de conscience individuelle » à l'heure où le Pacte national pour la Transition énergétique comptabilise quelque 500...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct