“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Solar Impulse s'attaque à l'Atlantique

Mis à jour le 21/06/2016 à 05:05 Publié le 21/06/2016 à 05:04
Depuis Monaco, et en présence du souverain, le top départ de la quinzième étape de Solar Impulse a été donné hier matin.

Depuis Monaco, et en présence du souverain, le top départ de la quinzième étape de Solar Impulse a été donné hier matin. Photo Jean-François Ottonello

Solar Impulse s'attaque à l'Atlantique

L'avion solaire, avec Bertrand Piccard aux commandes, a décollé hier à l'aube de New York pour un vol marathon de 90 heures qui doit le conduire jusqu'à Séville en Espagne

If I can make it there, I'll make it anywhere. » Si je peux le faire ici, je le ferai partout ailleurs. Bertrand Piccard avait-il en tête les paroles de la chanson New York, New York, hier matin ? Ou bien pensait-il à Charles Lindbergh, pionnier de l'aviation, premier a avoir traversé l'océan Atlantique ? C'est en tout cas un rêve qu'a entamé à l'aube l'aéronaute suisse en prenant les manettes de Solar Impulse pour entamer sa traversée de l'Atlantique.

Ce n'est pas la première de ce fou volant qui a déjà fait un tour du monde en ballon. Mais certainement la plus symbolique pour son projet de démontrer la capacité d'un avion poussé exclusivement à l'énergie solaire.

« Je sais que je peux le faire »

Sur la grande piste de l'aéroport new-yorkais de JFK, plongée dans le noir hier à l'aube, Bertrand Piccard s'est envolé sereinement. Direction Séville en Espagne. Il était 2 h 32 du matin sur la côte Est des États-Unis. Et 8 h 32 à Monaco, où l'équipe a suivi au monitoring le décollage depuis le Mission Center de la Principauté. « Nous avons construit un avion révolutionnaire, je sais que je peux le faire...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct