“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Solar Impulse en route vers l’Egypte

Mis à jour le 12/07/2016 à 05:02 Publié le 12/07/2016 à 05:02
Parti de l'aéroport de Séville, l'avion a commencé son périple à l'aube en survolant la centrale d'énergie solaire Torresol à Écija en Andalousie.

Parti de l'aéroport de Séville, l'avion a commencé son périple à l'aube en survolant la centrale d'énergie solaire Torresol à Écija en Andalousie. Solar Impulse

Solar Impulse en route vers l’Egypte

Avant-dernière étape de son tour du monde. L'avion solaire a quitté Séville, hier à l'aube, pour un vol de quarante-huit heures au-dessus de la Méditerranée, en direction du Caire

Dix-sept jours après sa traversée de l'Atlantique et son atterrissage à Séville, Solar Impulse a retrouvé le ciel, hier à l'aube. L'avion porté par l'énergie solaire s'est envolé d'Espagne à 6 h 20. Le top départ a été donné par Bertrand Piccard, depuis le centre de contrôle à Monaco, à son complice André Borschberg, qui pilote l'avion pour la dernière fois.

Car ce départ pour l'Égypte est l'avant-dernière étape de ce singulier tour du monde. Le vol entamé ce lundi à l'aube est prévu pour durer 48 heures. Le temps de couvrir les 3 600 kilomètres jusqu'au Caire.

L'itinéraire choisi longe l'Algérie et la Tunisie. La situation politique impliquant d'éviter la Libye, Solar Impulse prendra alors le cap vers Chypre et la Grèce, avant de redescendre vers l'Égypte.

Une célébration finale à Monaco

L'arrivée à l'aéroport du Caire devant se faire impérativement le matin, il est probable que le vol soit rallongé de 24 heures pour adhérer à ces contraintes opérationnelles. Et peut-être aussi pour avoir la lumière adéquate pour voler au-dessus des pyramides de Gizeh. Et ainsi compléter l'album photos de l'aventure, après notamment les clichés pris à côté de la statue de la Liberté à New York.

Le départ de l'ultime étape, entre Le Caire et Abu Dhabi, pourrait ensuite s'enchaîner dans les prochains jours. Mais comme d'habitude, la météo dictera le tempo. « Ce n'est pas le manque d'ensoleillement qui posera problème en Égypte, mais le fait que nous n'avons pas de vent arrière pour augmenter la vitesse », détaille Bertrand Piccard qui sera pilote de cet ultime vol.

Le Suisse devrait descendre la vallée du Nil, puis passer au-dessus de la mer Rouge, avant d'atteindre le ciel d'Arabie Saoudite, du Qatar. Puis celui des Émirats. Et de son (aéro)port d'attache, Abu Dhabi.

Une arrivée au point de départ de mars 2015 qui devrait faire grand bruit.

« Mais nous reviendrons rapidement à Monaco. C'est en Principauté que nous célébrerons la réussite de Solar Impulse, si nous accomplissons notre mission », promet Bertrand Piccard.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct