“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Solar Impulse : décollage imminent

Mis à jour le 16/04/2016 à 05:03 Publié le 16/04/2016 à 05:03
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Solar Impulse : décollage imminent

Mode mission activé.

Mode mission activé. Tous les voyants sont au vert. L'équipe qui encadre le tour du monde de l'avion solaire l'a fait savoir jeudi soir : Solar Impulse peut, à tout moment désormais, reprendre son envol. Et continuer son périple stoppé à Hawaï le 3 juillet dernier.

C'est le père du projet, Bertrand Piccard, qui doit prendre les commandes de ce nouveau vol de trois à quatre jours au-dessus de l'océan Pacifique. L'ensoleillement sur l'île d'Hawaï est aujourd'hui assez intense pour charger au maximum les batteries de l'avion couvert de cellules photovoltaïques qui lui permettent de fonctionner à l'énergie solaire.

Décision prise à Monaco

La décision du départ se prendra à Monaco. Autour des écrans du centre de contrôle du projet, logé au-dessus de l'auditorium Rainier-III, les techniciens et météorologues scrutent les études et variations du ciel hawaïen pour trouver la bonne fenêtre de tir et provoquer le départ.

Ces dernières semaines, Solar Impulse a accompli treize vols de test et de maintenance pour relancer la machine, dont les batteries ont été remplacées et équipées d'un système de refroidissement.

L'objectif est aujourd'hui de rallier le continent nord-américain. Et se poser dans un spectre large allant de Vancouver au Canada jusqu'aux plaines de l'Arizona, en fonction des vents.

« Sur la base de nos apprentissages de 2015, la décision a été prise d'étendre les possibilités d'atterrissage à plusieurs destinations pour conserver le maximum de flexibilité au planning », commente-t-on dans l'équipe.

Deux à trois étapes seront ensuite nécessaires pour survoler les États-Unis jusqu'à New York. Avant de rejoindre l'Europe, probablement au début de l'été.

Le 8 avril dernier, dans les colonnes de Monaco-Matin, Bertrand Piccard confiait d'ailleurs son rêve de pouvoir réaliser un vol transatlantique entre New York et l'aéroport du Bourget prêt de Paris. Comme Lindberg en son temps…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.