“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Solar Impulse: Bertrand Piccard, l'homme de l'Atlantique

Mis à jour le 24/06/2016 à 05:09 Publié le 24/06/2016 à 05:09
Bertrand Piccard : « Aujourd’hui, l’idée n’est plus de conquérir la Lune mais de trouver une bonne qualité de vie sur Terre. »

Bertrand Piccard : « Aujourd’hui, l’idée n’est plus de conquérir la Lune mais de trouver une bonne qualité de vie sur Terre. » Photo AFP

Solar Impulse: Bertrand Piccard, l'homme de l'Atlantique

« Good morning Séville. C'était un vol direct depuis New York », lance-t-il pour faire rire son comité d'accueil. À peine sorti du cockpit, Bertrand Piccard affichait hier matin une forme olympique. Un sourire XXL barrant son visage illuminé par ses yeux bleus perçants.

Étonnant après 71 heures passées assis dans un cockpit au-dessus de l'Atlantique, gérant la navigation, le stress, la concentration. Et les quelques bourrasques de vent qui ont chahuté son vol.

Mais le Suisse avait hier matin un sourire juvénile qu'affichent ceux qui ont réalisé un rêve de gosse. La transatlantique à bord de Solar Impulse était son mythe à conquérir.

L'aéronaute de 58 ans est le prototype de l'aventurier du XXIe siècle, qui court après son rêve et qui veut changer le monde. Utopique ? Peut-être...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct