Rubriques




Se connecter à

Solar Impulse arrive en Europe

Après un périple de plus 6.000 jours autour du Globe, l'avion solaire monégasque devrait attérrir tôt ce matin à Séville, dans le sud de l'Espagne

C.V. Publié le 23/06/2016 à 05:00, mis à jour le 23/06/2016 à 05:00
Le survol de l'Atlantique a jusque-là été « idéal ». AFP

Mission en passe d'être accomplie. Parti lundi à l'aube de New York, Solar Impulse doit se poser au petit jour sur l'aéroport de Séville en Espagne. Une arrivée en Europe qui devrait couronner le succès du premier vol transatlantique dans un avion porté par l'énergie solaire.

Un rêve qui touche aussi à son but pour le pilote suisse Bertrand Piccard après 90 heures passées en solitaire au-dessus de l'océan pour relier l'Amérique du Nord à l'Europe.

En solitaire, mais constamment relié à l'équipe du projet, qui contrôle la bonne manœuvre du parcours depuis le Mission Center en Principauté. C'est de Monaco notamment que les météorologues ont tracé la route à Bertrand Piccard.

Qui, parti de New York a d'abord volé vers le Nord, au-dessus de la Nouvelle-Ecosse. Avant de mettre le cap vers le Sud.

 

Quelques turbulences

Hier, l'avion a connu quelques turbulences au-dessus de l'île des Açores au large du Portugal. Seul désagrément dans un vol annoncé comme « idéal ».

Depuis son cockpit, Bertrand Piccard a d'ailleurs pris le temps de converser en « live » avec le vice-président de la commission européenne, Maros Sefcovic. Expliquant que pour lui, ce vol, était en matière environnementale, comme un pas « d'un ancien monde au nouveau monde » et qu'il espère par sa promotion « ouvrir la voie aux technologies propres ».

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.