Rubriques




Se connecter à

Sécurité, tempête Alex... De Nice à Tende, ce qui attend Emmanuel Macron ce lundi

Lutte contre l’insécurité le matin, reconstruction post-tempête Alex l’après-midi. Le Président de la République est attendu sur le terrain de ses engagements, ce lundi, dans les Alpes-Maritimes.

Christophe CIRONE Publié le 09/01/2022 à 09:00, mis à jour le 10/01/2022 à 10:38
Emmanuel Macron à Tende aux côtés du maire Jean-Pierre Vasallo, le 7 octobre 2020, juste après le choc de la tempête Alex. Il avait promis de revenir un an après. (Photo archives Jean-François Ottonello)

Une visite en deux temps, pour répondre à nombre d’attentes. Emmanuel Macron est en déplacement dans les Alpes-Maritimes, ce lundi, sur deux terrains bien distincts. Le matin, objectif Nice et la sécurité. L’après-midi, cap sur la Roya et l’après-tempête Alex. Point commun de ces deux séquences: prouver qu’il tient parole.

Lundi matin, le Président de la République posera la première pierre de l’hôtel des polices de Nice, sur le site de l’ancien hôpital Saint-Roch, aux côtés du maire Christian Estrosi. Accompagné des ministres Gérald Darmanin (Intérieur) et Marlène Schiappa (Citoyenneté), Emmanuel Macron veut valoriser cet outil financé par l’Etat à hauteur de 200 millions d’euros, qui doit réunir près de 2000 fonctionnaires de police d’ici 2025.

Dans la foulée, il échangera avec élus, forces de l’ordre, magistrats, mais aussi associations et habitants, dans "un territoire très marqué par la délinquance, notamment par des gros réseaux de criminalité", explique-t-on à l’Elysée. Emmanuel Macron vient parler sécurité dans la ville où Valérie Pécresse a lancé sa campagne avec Eric Ciotti. Mais le Président, officiellement "pas candidat" à sa réélection à ce jour, vient "dans une logique de l’engagement tenu".

 

Quinze mois plus tard

Cette logique le ramène à Tende, quinze mois après sa venue post-tempête Alex, trois mois plus tard que prévu. Lundi après-midi, son déplacement s’en tient à la Roya, calendrier serré oblige. Mais nulle "volonté de privilégier une vallée plutôt qu’une autre". Les élus de la Tinée et la Vésubie, autres vallées meurtries, seront présent eux aussi.

Emmanuel Macron visitera le chantier de la RD 6204, avant d’échanger à Tende avec élus, habitants, secouristes et autres acteurs de terrain. Objectif commun: "Assurer une reconstruction la plus résiliente et rapide possible", selon l’Elysée. L’enveloppe globale de 572 millions d’euros d’aides de l’Etat ne sera pas de trop pour relancer ces vallées convalescentes.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.