Sécheresse: des légumes plantés dans les trous de deux golfs pour protester contre l'arrosage des greens

Des militants du mouvement Extinction Rebellion ont ciblé deux golfs de la région de Limoges, dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 août. Le but: dénoncer l'arrosage des greens en pleine période de sécheresse.

La rédaction Publié le 16/08/2022 à 10:19, mis à jour le 16/08/2022 à 10:29
Les légumes assoiffés ont été plantés dans plusieurs trous de deux golfs à Limoges et Panazol. Photo Facebook/xr.limoges

Des légumes à la place des balles? Cette action n'est pas un canular et, derrière, un message très sérieux est défendu par Extinction Rebellion, mouvement mondial de désobéissance civile en lutte contre l'effondrement écologique et le réchauffement climatique.

"Afin de dénoncer l'accaparement de l'eau pour un loisir de privilégiés, alors que la sécheresse entraîne jusqu'à des interdictions totales d'irrigation pour l'agriculture, des activistes d’Extinction Rebellion Limoges ont planté des légumes assoiffés dans certains des trous des golfs de Limoges et de Panazol", a expliqué le mouvement sur Facebook, ce dimanche.

Les militants souhaitent interdire l'arrosage des greens en période de sécheresse. Ils ont lancé une pétition en ligne qui approche, ce mardi matin, des 1.800 signatures. 

"Le modèle économique qu'on nous oppose a bon dos. On peut tout justifier par l'emploi. Ce n'est pas pour nous un argument", a critiqué un activiste auprès de nos confrères du Populaire du Centre

Risques d'inondations

Cette année, la sécheresse est exceptionnelle en France. Moins d'un centimètre de pluie est tombé en moyenne lors du mois de juillet. Les nappes phréatiques se vident à un niveau préoccupant, a averti le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

 

Il est interdit d'arroser sur une grande partie du pays et plus de 70 préfets ont même interdit les prélèvements d'eau aux agriculteurs sur tout ou partie de leurs départements, une interdiction pas toujours respectée.

Sécheresse et canicule amoindrissent les rendements de nombreuses activités agricoles: arboriculture, maraîchage, céréales - avec des maïs qui sèchent sur pied, et les animaux d'élevage ne font pas exception. Une vache laitière produit par exemple 10 à 20% de lait lors de fortes chaleurs.

L'aridité des sols accroît également les risques d'inondations. Dans les Alpes-Maritimes et le Var, l'alerte est prise très au sérieux par Eric Brocardi, porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. 


Les beaux jours reviennent et s'accompagnent de températures plus que clémentes, une mauvaise nouvelle pour la sécheresse qui semble s'installer.

L'inquiétude grandit autour de la vague de sécheresse qui s'est accentuée vers la fin de l'hiver. Le niveau des nappes phréatiques est stable mais bas, et poursuit même sa décrue dans les zones le plus touchées.

Depuis le 09 mars dernier, les départements du Var et des Alpes-Maritimes ont pris des arrêtés préfectoraux concernant cette alerte sécheresse.

Des mesures qui visent à économiser les ressources actuelles. Limiter le remplissage des piscines et le lavage des voitures, être attentif à sa consommation d'eau, autant de gestes du quotidien qu'il a été recommandé de réguler.

Si cette vidéo vous a plu, n’hésitez pas à la liker !
Abonnez-vous à notre chaîne et activer les notifications, pour ne pas rater nos prochaines vidéos

Pour nous soutenir, abonnez-vous à Nice-Matin ► https://abo.nicematin.com/abonnement/formules

La Quotidienne, Food, Toudoum, C’est déjà Demain … Découvrez aussi nos newsletters ► https://www.nicematin.com/newsletters

Le site ► https://www.nicematin.com/
Facebook ► https://www.facebook.com/Page.NiceMatin
Twitter ► https://twitter.com/Nice_Matin
Instagram ► https://www.instagram.com/nice_matin/" />

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.