“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Quel impact du réchauffement climatique sur les océans?

Mis à jour le 07/12/2016 à 05:11 Publié le 07/12/2016 à 05:11
Le souverain a ouvert, hier matin, les journées de travail en compagnie de Lee Hoesung, président du GIEC.

Le souverain a ouvert, hier matin, les journées de travail en compagnie de Lee Hoesung, président du GIEC. Photo Jean-François Ottonello

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Quel impact du réchauffement climatique sur les océans?

Trois jours pour établir un cadre. Voilà la mission confiée à une centaine de scientifiques de 40 pays réunis à Monaco par le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) qui fédère 195 pays.

Le cadre, c'est celui d'un rapport spécial sur le changement climatique, les océans et la cryosphère. Parmi une trentaine de propositions de rapports soumises au GIEC, l'entité a choisi trois pistes, dont celle de l'impact du réchauffement climatique sur les océans, pour réfléchir dans les années à venir.

Objectif : les scientifiques doivent établir un cadre pour mener des recherches et présenter leurs conclusions d'ici à fin 2019. "Notre rôle est de recommander, aux politiques ensuite de décider" a souligné, hier matin, l'Américaine Ko Barret, vice-présidente du GIEC, en ouvrant la session.

Le temps de l'action

Une ouverture marquée par la présence du souverain. Car la Principauté a pesé de tout son poids - au cours d'une réunion de travail au printemps dernier - dans la décision du GIEC d'aborder la problématique des océans.

"Monaco a été un moteur pour développer ce rapport. Les océans sont une composante clé du système climatique" a expliqué le président du GIEC, Lee Hoesung au micro hier.

"Des millions de personnes dépendent de la pêche pour se nourrir et faire commerce. De nombreuses populations sont aussi vulnérables face à la montée des mers".

Face à la presse, le président du GIEC a ensuite appuyé l'importance d'un cadrage - qui se fait en ce moment en Principauté - pour orienter les réflexions à venir des scientifiques sur la question posée.

Une volonté d'avancement portée par le souverain, qui a rappelé son souci, "de fonder la décision politique sur des vérités scientifiques. Le temps de l'action est venu, et l'action a besoin de l'apport de la science". Notamment car les océans concentrent 97% de la biosphère.

Les travaux se poursuivent jusqu'à mercredi soir.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.