“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Protéger l'environnement : Ce projet ne réussira que s'il devient le vôtre

Mis à jour le 05/11/2018 à 05:05 Publié le 05/11/2018 à 05:05
Romane, élève du lycée Albert-Ier, apprend que la jeune fille qu'elle vient de rencontrer a quatre heures de marche quotidienne pour se rendre à l'école. Rentrée le soir à la maison, la Népalaise devra, de surcroît, aider aux tâches ménagères.

Protéger l'environnement : Ce projet ne réussira que s'il devient le vôtre

Dans cette nature foisonnante, protéger la nature n'est pas une lubie de gentils écolos.

Dans cette nature foisonnante, protéger la nature n'est pas une lubie de gentils écolos. Si l'homme vit avec la nature, les villageois - et notamment les écoliers qui n'ont évidemment pas de service de cantine - vivent aussi avec ce que l'industrie alimentaire peut faire de pire. Chips, snacking divers, biscuits, bonbons...

Le petit Poucet n'aurait pas de mal à retrouver la route de l'école en suivant les emballages plastiques. Alors Jean-Marc Nowak, administrateur de Namaste, s'est lancé dans la bataille des déchets.

Partout dans la région, aidé par les hommes disponibles, il plante cent premières poubelles - sorte de paniers tressés par les femmes des villages environnants -. Un millier sea installé d'ici décembre. Un travail de fourmi fait avec une détermination remarquable. « Votre région est magnifique ; mais elle est fragile. » Dans une salle de classe de la high school de Rigaon, Colette Greves (ANA), explique aux jeunes les enjeux environnementaux.

Les deux bénévoles expliquent. Ils posent les premières pierres d'une autre idée pilotée par Jean-Marc Nowak : créer des panneaux botaniques destinés à sensibiliser la population. Dans ce pays où les deux premières préoccupations sont l'éducation et la santé, l'environnement ne doit pas être oublié. Ici, bien sûr, pas de cantonniers, ni usine de valorisation de déchets.

« Nous comptons sur vous pour protéger votre région. Ce projet ne réussira que s'il devient le vôtre », prêche ainsi Jean-Marc Nowak.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct