“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pourquoi les énormes dégâts laissés par la tempête Adrian à Monaco ne devraient pas être indemnisés

Mis à jour le 03/11/2018 à 09:53 Publié le 03/11/2018 à 09:52
Dès mardi, les représentants de l'État étaient au Larvotto pour estimer les dégâts.

Dès mardi, les représentants de l'État étaient au Larvotto pour estimer les dégâts. L.M.

Pourquoi les énormes dégâts laissés par la tempête Adrian à Monaco ne devraient pas être indemnisés

Tandis que Cap-d'Ail, la ville voisine, prépare son dossier de catastrophe naturelle, il apparaît qu'à Monaco, les dommages ne seront pas couverts par les assurances.

Du sable à la pelle, et de l'eau en cascade… les commerces du Larvotto ont, pour certains, été totalement dévastés.

À Cap-d'Ail, qui a été très lourdement touchée, le maire, Xavier Beck, et ses équipes sont en train de constituer le dossier pour classer l'événement en catastrophe naturelle, et il est confiant: "L'état de catastrophe naturelle avait été reconnu par l'état pour les intempéries, comparables dans leur forme, à savoir inondation et choc mécanique liés à l'action des vagues du 4 mai 2010. Les dommages causés par la tempête Adrian sont plus importants encore, ce qui nous laisse espérer une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. La commune n'est pas assurée et donc n'est pas garantie pour tous les dommages sur les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct