Rubriques




Se connecter à

"Pour la première fois, nous voyons cette année une décroissance des véhicules thermiques immatriculés à Monaco"

La 17e édition du salon Ever s'est démarquée cette semaine par la part belle donnée à des véhicules utilitaires et poids lourds électriques qui vont permettre de réduire le CO2 mais aussi les nuisances sur les chantiers. Le président du Salon, Bernard Fautrier note une évolution en Principauté.

Propos recueillis par Joelle Deviras Publié le 01/05/2022 à 09:05, mis à jour le 30/04/2022 à 19:26
interview
Bernard Fautrier, président du Salon Ever, se réjouit de présenter des engins de chantier électriques qui réduisent non seulement la pollution de l’air mais aussi les nuisances sonores. Cyril Dodergny

A l'occasion du salon Ever, la planète de l’électro-mobilité s’est agitée sous le chapiteau de Fontvieille. En marge de la présentation et des essais de véhicules à l’Espace Fontvieille, cette 17e édition proposait des débats et tables rondes qui dressent un tableau de la situation actuelle et à venir.

Précurseur de la mobilité douce en Principauté, écolo de la première heure et engagé aux côtés du prince Albert II depuis des décennies, le ministre Bernard Fautrier, également président du salon Ever, espère aujourd’hui convaincre les entrepreneurs pour l’utilisation d’engins de chantier électriques. Ainsi, Volvo Trucks France est devenu le partenaire principal de Ever Monaco dans la catégorie « véhicules industriels » et propose des camions de 10 tonnes et plus, 100 % électriques, d’une autonomie de 200 kilomètres minimum.

Bernard Fautrier est optimiste : « On doit pouvoir arriver à une bonne transition dans les années qui viennent. »

"On continue à avoir des engins polluants, fumants, bruyants"


L’électrique progresse chez les particuliers. Les efforts paient enfin ?
Pour la première fois, nous voyons cette année une décroissance des véhicules thermiques immatriculés à Monaco. C’est un point de basculement. Quant à l’électrique et l’hybride, nous atteignons les 12 % et misons sur 15 % d’ici la fin 2022. Les pouvoirs publics sont convaincus depuis longtemps de l’émergence de cette transition et l’encouragent par des incitations financières notamment. Le vélo à assistance électrique est également un succès.

 


Qu’est-ce qui a favorisé selon vous cet intérêt grandissant ?
La crise sanitaire a permis également aux gens de réfléchir. Et quand on voit le contexte international actuel, éviter de passer à la pompe à essence est une motivation supplémentaire. La prise de conscience est considérable.


Après les véhicules individuels, vous vous intéressez maintenant aux engins de chantiers…
Oui, c’est la grande innovation d’Ever 2022 qui met en avant le véhicule utilitaire et les poids lourds. Monaco est un chantier permanent. Et on continue à avoir des engins polluants, fumants, bruyants. Les poids lourds électriques, c’est la garantie de réduire les nuisances des chantiers.


Mais ces engins sont-ils vraiment compétitifs ?
Jusqu’alors, l’électrique dans le BTP était pratiquement inexistant et le secteur ne montrait pas son intérêt. Il y avait très peu d’offres disponibles ; donc pas de clientèle et pas de marché. Aujourd’hui, l’offre existe ; notamment avec Volvo. Maintenant, des produits sont tout à fait fiables et tout à fait aptes à répondre aux besoins des entreprises.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.