“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Pollution marine maîtrisée sur le chantier de l'extension en mer à Monaco

Mis à jour le 23/05/2017 à 11:56 Publié le 23/05/2017 à 05:10
Un barrage a aussitôt été mis en place pour pomper l'huile déversée.	(DR)
Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Pollution marine maîtrisée sur le chantier de l'extension en mer à Monaco

Jeudi 18 mai, en début d'après-midi, un déversement accidentel d'huile biodégradable, provenant de la rupture d'un flexible de grue, s'est produit dans la zone de travaux de l'extension en mer.

L'entreprise a immédiatement mis en œuvre plusieurs mesures, comme la mise en place d'un barrage pour contenir la pollution et l'installation d'un écrémeur à l'intérieur du barrage pour pomper l'huile déversée.

Par ailleurs, l'entreprise a informé sans délai la Mission Urbanisation en mer et la Direction des Affaires maritimes dont les marins se sont rendus sur place. Ces derniers ont demandé à l'opérateur de compléter ses moyens de lutte anti-pollution par la mise en place de boudins absorbants pour éponger les traces d'huile s'étant écartées du navire avant la mise en place du barrage.

Pour Armelle Roudaut-Lafon, directeur des Affaires maritimes, « la réaction de la Société est à saluer. Elle nous a en effet immédiatement informés de l'incident, a pris des mesures d'urgence pour limiter la pollution et a répondu sans délai à notre demande d'augmentation de moyens ».

Jean-Luc Nguyen, directeur de la mission Urbamer, ajoute : « Cet incident nous a permis de juger de la réactivité de tous les intervenants et d'évaluer le respect des procédures d'urgence établies entre l'État, la SAM l'Anse du Portier et l'ensemble des opérateurs maritimes. »

Vendredi matin, une équipe de la Direction des Affaires maritimes s'est rendue sur site et a pu vérifier qu'il n'y avait plus aucune trace de pollution, sur l'eau, de cette huile biodégradable.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.