Partie de Marseille en kayak, Solène nettoie les plages. Elle vous donne rendez-vous dimanche à Menton

Solène Chevreuil a parcouru le Rhône jusqu’à la mer, puis le littoral de Marseille à Menton, le tout en kayak, pour mettre en lumière la pollution plastique. Ce dimanche matin, elle vous donne rendez-vous à Menton, pour une grosse opération nettoyage aux Sablettes

Thomas Michel Publié le 03/07/2021 à 16:05, mis à jour le 03/07/2021 à 14:14
Solène Chevreuil, ici à Nice il y a quelques jours pour une grosse opération de collecte de déchets, qu’elle réitère ce dimanche matin dès 9 h 30 sur la plage des Sablettes à Menton. Photo Frantz Bouton

Elle rame depuis deux mois, pour sensibiliser à la cause environnementale. Solène Chevreuil est partie, d’abord à vélo, le 23 mai dernier des sources de la Loire pour rallier Avignon. D’où elle a embarqué sur un kayak le 14 mai, pour descendre le Rhône, puis rejoindre la Méditerranée, et parcourir tout le littoral jusqu’à… Menton, où elle est arrivée vendredi soir à bord de son embarcation, après une escale monégasque. et neuf semaines de navigation.

Ce qu’elle veut faire

< "Le but est de sensibiliser, de fédérer les citoyens et les associations à la protection de l’environnement, de les mettre en réseau aussi, pour des actions sur le plus long terme…", expose Solène Chevreuil.

Chaque dimanche, sur son long parcours, elle s’est arrêtée dans une ville où elle a organisé une grande collecte de déchets, ou des ateliers participatifs avec les enfants, et d’autres actions de sensibilisation. Après Marseille, La Ciotat, Hyères, Saint-Raphaël ou dernièrement Nice et Monaco, c’est cette fois à Menton qu’elle organise avec la Ville, ce dimanche matin dès 9 h 30 aux Sablettes, une grande opération de collecte des déchets.

Ce qu’elle a apprécié

"Il y a eu des moments fabuleux, assez forts, lorsque, en naviguant, j’ai croisé, plusieurs fois des enfants qui étaient en cours de voile, ou encore d’autres en sortie scolaire kayak ou en classe verte. Des élèves de classes de CE2 et CM2, et aussi des 5e, avec lesquels on a pu échanger…"

Et la jeune éco-aventurière de soupirer : "Oui, la mer est polluée c’est un véritable fléau mais il ne faut pas baisser les bras. C’est le message que j’essaye de faire passer".

 

Ce qu’elle a enduré

"Il y a eu quelques moments difficiles parce que ces derniers mois ont été très venteux, et que c’était essentiellement du vent d’Est. Or, j’allais vers l’Est… Mais ça nous rappelle que c’est à nous de nous adapter à la nature, et pas l’inverse. Il y a eu des fois, où, pour cause de météo, je ne suis pas sortie. C’est comme ça, on est obligés de suivre les éléments, de les écouter, de s’y adapter…"

Ce qu’elle a constaté

"Je suis passée devant des paysages magnifiques mais aussi devant des paysages pollués. C’est comme ça, c’est un constat, c’est la réalité des choses. Il faut la prendre en compte, et c’est aussi quelque chose qui m’a donné de la motivation. Car tous ces déchets, ça prouve qu’il y a encore beaucoup de choses à faire… Selon des recherches menées par l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et l’Institut espagnol d’océanographie (IEO), 58 % des sardines et 60 % des anchois méditerranéens sont contaminés au plastique. Soit plus de la moitié des poissons qu’on consomme le plus…"

Ce qu’elle a accompli

Un sentiment d’impuissance qui transparaît dans son discours? Il n’en est rien, assure-t-elle.

Le chiffre : 11.000

C’est le nombre de mégots ramassés lors des différentes opérations de nettoyage et collecte de déchets depuis le début du périple de Solène Chevreuil.

Dont 1.700 lors de la dernière grosse opération à Nice dimanche dernier. Opération au cours de laquelle avaient aussi été ramassés 165 bouteilles en verre, 53 en plastique, 80 canettes, 28 masques et gants, 28 bouchons, huit lignes de pêche, deux briquets, deux cafetières, deux louches de cantine et une valise, soit 60 kilos de détritus, sur les 700 collectés au total depuis le début du périple.

"Les déchets qui se trouvaient sur mon chemin, je les attrapais. Je les ai aussi filmés pour pouvoir ensuite partager et montrer que ça existe. Sur les neuf collectes que nous avons faites nous avons recueilli plus de 11.000 mégots, 700 kg de déchets… C’est beaucoup, et en même temps ce n’est qu’une goutte dans un océan de pollution…"

 

Mais à toutes ces gouttes, s’ajoutent les ruisseaux de la sensibilisation de plus en plus fréquente, qui forment chaque jour un peu plus la vague qui, demain, pourra inverser la situation. C’est du moins ce qu’espère démontrer et créer Solène Chevreuil, notamment avec l’opération de ce dimanche matin aux Sablettes.


Plus d'infos sur Projetazur.com ou sur Facebook

A vous de donner un coup de main ce dimanche matin aux Sablettes, à Menton

Une grosse opération de collecte de déchets est organisée ce dimanche matin dès 9 h 30 aux Sablettes. Tout le monde peut participer.

Pendant la collecte, les déchets sont catégorisés par "famille", pour ensuite les peser, estimer leur volume et analyser les données.

"Si on sait que, sur une zone en particulier on retrouve certains déchets, on peut chercher les solutions appropriées. Par exemple, si on retrouve 15 pneus au même endroit, on va se poser des questions, voir s’il n’y a pas eu un déversement illégal", exposait Solène Chevreuil lors de la collecte de déchets niçoise.

Le mégot, déchet le plus disséminé sur les plages. Photo DR / Antoinette de la Roulière.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.