“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On a tout pour diminuer de 50 % le CO2

Mis à jour le 03/07/2018 à 05:12 Publié le 03/07/2018 à 05:12
Bernard d'Alessandri a accueilli Bertrand Piccard au Yacht-club de Monaco.

Bernard d'Alessandri a accueilli Bertrand Piccard au Yacht-club de Monaco. Jean-François Ottonello

On a tout pour diminuer de 50 % le CO2

Parrain du Solar&Energy Boat Challenge, Bertrand Piccard a rencontré Bernard d'Alessandri. L'aéronaute va parcourir le monde avec 1 000 projets pour réconcilier écologie et économie

Il a fait le tour du monde avec son avion solaire, notamment encouragé par la Fondation Prince Albert II de Monaco. Bertrand Piccard, psychiatre et aéronaute suisse, s'apprête de nouveau à parcourir la planète. Non pas avec un engin à énergie propre mais avec un portfolio comportant mille projets à la fois écologiques et rentables économiquement.

Avec la Fondation Solar Impulse, l'objectif est de convaincre tous les États à prendre enfin la décision d'une économie responsable.

Aux côtés de Bernard d'Alessandri, qui l'a sollicité pour parrainer la 5e édition du Solar & Energy Boat Challenge, Bertrand Piccard reprend les propos du secrétaire général du Yacht-club.

« Personne ne se rend compte, hormis les spécialistes, de la catastrophe environnementale devant laquelle on court en polluant la planète, en épuisant ses ressources naturelles, en générant du CO2 et des toxiques dans l'atmosphère, en acidifiant les océans. C'est l'envers du bon sens. On a l'impression que les dirigeants de cette planète ont été fous et aveugles durant des décennies. Il faudrait juste revenir à un peu de bon sens. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct