“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nouvelle étape sur la conservation de la biodiversité en Antarctique

Mis à jour le 02/08/2017 à 05:10 Publié le 02/08/2017 à 05:10
L'atelier « L'Antarctique et le Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020 » a permis de développer une série de mesures pour la protection et la conservation de la biodiversité dans la région. 	(DR)

Nouvelle étape sur la conservation de la biodiversité en Antarctique

En juillet, une nouvelle étape décisive en termes de conservation de la biodiversité en Antarctique et dans la région de l'océan Austral a été franchie à Monaco.

En juillet, une nouvelle étape décisive en termes de conservation de la biodiversité en Antarctique et dans la région de l'océan Austral a été franchie à Monaco.

L'objectif de la deuxième édition de l'atelier de travail « L'Antarctique et le Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020 », ouverte par Isabelle Rosabrunetto, directeur général du département des relations extérieures et de la coopération, et clôturée par le professeur Denis Allemand, directeur scientifique du centre scientifique de Monaco, était de développer une série de mesures concrètes pour assurer ou améliorer la protection et la conservation de la biodiversité dans la région.

Les experts se sont également attachés à identifier et définir une série d'indicateurs qui pourrait aider les États concernés, par la mise en place de mesures de conservation en Antarctique, à évaluer l'efficacité et le succès de ces plans d'action.

« De nombreuses possibilités d'action »

Les résultats de la première édition de l'atelier, qui s'était tenue à Monaco en 2015, montraient que globalement l'état de la biodiversité en Antarctique et dans l'océan Austral était similaire et non meilleur que celui du reste de la planète. Cependant, les experts avaient souligné que « malgré ce bilan plutôt pessimiste, il existe de nombreuses possibilités d'action positives pour améliorer la situation en Antarctique et dans l'océan Austral ».

Dans le contexte du Plan Stratégique global pour la Biodiversité 2011-2020, défini dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique (CDB), les actions déterminées à Monaco au cours de cette seconde « Évaluation de Monaco » permettront d'établir une conservation globale et effective de la biodiversité à l'échelle planétaire.

En conclusion, le professeur Denis Allemand a précisé : « Les actions et les indicateurs identifiés au cours de ce deuxième atelier de travail, amélioreront la situation dans la région de manière substantielle et devraient être accueillis très favorablement par tous ceux y ayant un intérêt.» Et d'ajouter : « Je peux vous assurer que le centre scientifique de Monaco, et le Gouvernement princier, continueront à soutenir la conservation de la biodiversité en Antarctique et à promouvoir les recherches et résultats scientifiques élémentaires pour définir et soutenir ces plans d'actions. »


La suite du direct