Rubriques




Se connecter à

Nice va traquer les deux-roues trop bruyants avec des radars anti-bruit

Un deux-roues trafiqué peut réveiller tout un quartier. Alors comment mettre en sourdine ce bruit, pour permettre aux citadins de retrouver un peu de tranquillité? Nice et 7 autres villes en France dont Paris et Toulouse ont décidé de s'équiper de "radars sonores."

Sophie Casals Publié le 13/10/2021 à 20:00, mis à jour le 13/10/2021 à 21:47
Photo Eric Ottino

Le bruit, un enjeu de santé publique

Avez-vous déjà été réveillé en sursaut par le bruit d'un pot d'échappement pétaradant? Le coût social du bruit en France est estimé à 155,7 milliards d’euros par an, d'après une étude publiée fin juillet et réalisée par le Conseil national du bruit (CNB) et l'Ademe (Agence pour la transition écologique). Ce rapport souligne le coût très élevé pour la société française et la nécessité de mettre en oeuvre des mesures de réduction de ces nuisances.

D'après l'Organisation mondiale de la santé, près de 20% de la population est exposée à des bruits préjudiciables à la santé humaine. Il occasionne gêne, perturbations du sommeil, maladies cardiovasculaires, obésité, diabète, stress...

Des radars  Pédagogiques à Nice

Pour s'attaquer à cette pollution, des villes comme Nice s'équipent de radars sonores. Fin juin un "afficheur pédagogique" a été installé, avenue Reine Victoria. Et 9 autres appareils seront déployés d'ici la fin de l'année. Lorsqu'un véhicule émet plus de 90 dB, un message "bruit zone contrôlée" s'affiche. Les conducteurs sont ainsi informés du bruit qu'ils émettent, mais pas verbalisés pour l'instant.

"Ces radars pédagogiques sont reliés au centre de supervision urbain, explique-t-on à la Métropole Nice Côte d'Azur. La police pourra ainsi cibler les zones et les heures où la population subit le plus de nuisances, pour y prévoir les opérations de contrôle."

 

En novembre, on flashe avenue Félix Faure

Chut vous êtes flashés! C'est en novembre 2021, que sera testé 4, avenue Félix Faure à
Nice, un radar anti-bruit.

Expérimenté dans les Yvelines depuis 2019, le "radar méduse" est doté de 4 micros et d'une caméra qui filme à 360° pour identifier le véhicule et enregistrer sa plaque d’immatriculation. Les engins trop bruyants, notamment les deux-roues aux pots d'échappement débridés, seront ainsi repérés et flashés.

Pendant un an, les "pollueurs sonores" recevront des procès verbaux fictifs. Puis, c'est en 2023 que devraient intervenir les vraies amendes.

Et vous qu'en pensez-vous?

Et vous, qu'en pensez-vous? Pour retrouver de la tranquillité en ville, faut-il flasher les véhicules bruyants? N'hésitez pas à m'écrire pour me faire part de vos réactions, suggestions.

Mon mail :

scasals@nicematin.fr

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.