“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco : le Livre blanc

Mis à jour le 25/03/2017 à 05:22 Publié le 25/03/2017 à 05:22
Le prince Albert II a posé, avec détermination, les bases d'un « Monaco vert » à horizon 2050.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco : le Livre blanc

Désormais couchées sur papier, les préconisations des acteurs monégasques pour la transition énergétique ont été appuyées par un discours historique du prince en terme d'engagements

Le jeudi 23 mars 2017 fera date dans l'Histoire de la Principauté. Après les ratifications successives de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en 1994, du Protocole de Kyoto en 2006 et plus récemment de l'Accord de Paris en 2016, Monaco prend son avenir environnemental à pleines mains.

Lors de la présentation du Livre blanc de la transition énergétique en Principauté (lire page suivante), jeudi soir au Yacht-club, le prince Albert II a en effet engagé le pays, avec détermination, dans une révolution verte « irréversible ». « Toutes les décisions que nous prenons aujourd'hui trouvent leur efficacité dans leur immédiateté et leurs effets bénéfiques dans l'avenir. »

Fruit de mois d'échanges entre institutions, entreprises et membres de la société civile, le Livre blanc vise un objectif « très ambitieux » résumé par le conseiller de gouvernement-ministre de l'Équipement, l'Environnement et l'Urbanisme, Marie-Pierre Gramaglia. « Moins 50 % de réduction des gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990 et la neutralité carbone en 2050. Ces objectifs impliquent un rythme de réduction des émissions quatre fois plus rapide que ce qui a été suivi jusqu'à présent. »

Un « défi » selon le prince Albert II qui a, dès lors, égrené une impressionnante feuille de route en matière de développement durable ! Des options bien plus ambitieuses que celles consenties par les signataires de la COP21. En fond, un effort certain pour tous, d'où l'instauration de « mesures incitatives… pour accompagner notre pays vers la décarbonisation ». Un cadre réglementaire qui tend à « encourager le développement des panneaux solaires avec la mise en place d'un cadastre solaire avant cet été », « généraliser l'interdiction du fuel pour le chauffage », « la systémisation du système d'éclairage intelligent et performant dans les bâtiments et les espaces extérieurs ».

Un changement de paradigme en matière de développement durable où le nerf de la guerre ne sera - pour une fois - pas l'argent, mais une évolution des comportements individuel et collectif. Une question de mentalités, d'éducation et de communication. Le souverain a ainsi annoncé la « création d'une plateforme d'informations liées à la transition énergétique contenant les réglementations, les subventions et les gestes écoresponsables à adopter ».

Mais aussi de « nouvelles initiatives d'ampleur, comme la création d'une journée sans voitures ». Et, « dans le prolongement de la politique d'interdiction des sacs en plastique, l'élimination à terme des bouteilles en plastique ».

Le prince a ensuite lancé un appel aux entrepreneurs locaux « pour contribuer à l'action par des solutions innovantes ».« Un souffle nouveau doit être porté par une nouvelle génération de start-up. Dans ce processus de développement des énergies renouvelables, l'Etat va aussi investir dans de nouveaux gisements à l'extérieur de la Principauté. Sur notre territoire, pionnier en matière de pompes à chaleur d'eau de mer, des programmes vont être lancés comme l'extension du réseau thalassothermique de la Condamine et la création d'une nouvelle boucle au Larvotto offrant une nouvelle source d'énergie renouvelable. »

Enfin, le « prince écolo » souhaite la construction d'un bâtiment public « exemplaire et à énergie positive ». L'acte symbolique d'une dynamique universelle. « Notre communauté tout entière doit s'engager sans a priori, avec courage et détermination, dans la voie de cette transition énergétique. Pour faciliter cette mobilisation, j'appelle de mes vœux la création d'un pacte national sur la transition énergétique qui associe toutes les forces vives de notre pays. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.