“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monaco-La Turbie: l'idée d'un téléphérique renaît

Mis à jour le 11/01/2017 à 05:14 Publié le 11/01/2017 à 05:14
Si téléphérique il devait y avoir un jour entre La Turbie à Monaco, en complément d’un parking de dissuasion, Jean-Jacques Raffaele refuse qu’il parte de la Tête de Chien. Un projet similaire a vu le jour au mont Faron, à Toulon (photo de droite).

Si téléphérique il devait y avoir un jour entre La Turbie à Monaco, en complément d’un parking de dissuasion, Jean-Jacques Raffaele refuse qu’il parte de la Tête de Chien. Un projet similaire a vu le jour au mont Faron, à Toulon (photo de droite). Photos Michael Alesi et Richard Barsotti

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco-La Turbie: l'idée d'un téléphérique renaît

En verve lors de ses vœux sur la question des transports, le maire de la Turbie, Jean-Jacques Raffaele, a remis sur le tapis ce projet écologique qui ne fait officiellement pas l'objet d'études en Principauté

"Ce projet pourrait être, je dis bien "pourrait être", un téléphérique. Les premières réunions de travail auront lieu, j'espère fin janvier, et je vous laisse imaginer l'impact d'un tel projet - avec un parking de dissuasion - au niveau de la pollution et de la circulation."

Au milieu de ses vœux à la population et au terme d'une tirade sur la future bretelle d'autoroute de Beausoleil (lire ci-dessous), le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, a mis les pieds dans le plat concernant l'engorgement chronique au sortir du tunnel de l'A500.

Côté Principauté, le gouvernement n'oppose pas de fin de non-recevoir et concède volontiers que "toute idée est bonne à prendre", mais rappelle "qu'aucuns plans d'étude ou quoi que ce soit n'est programmé". "À ce stade, rien est envisagé."

Rien si ce n'est une réflexion globale "sur l'accessibilité de Monaco dans tous les secteurs : port, gare, aéroport… mais pas spécifiquement sur un axe téléphérique La Turbie". Rien de nouveau donc, ni sur le constat de Jean-Jacques Raffaele.

"Au rythme où Monaco va en terme de création d'emplois - ils sont grosso modo sur un rythme de 1 000 créations par an, dans cinq ou six ans même avec l'ouverture de la bretelle de Beausoleil et l'amélioration du train, on reviendra à la situation actuelle d'après moi. On sera encore à saturation."

"L'idée générale pour pérenniser ces problématiques, c'est de faire un grand parking de dissuasion sur la commune avec un système, soit de téléphérique, soit de travaux souterrains. Quelque chose qui permettrait aux pendulaires d'aller travailler à Monaco en garant leurs véhicules ici", rappelle le maire.

Nouveauté toutefois, l'édile affirme recevoir de premières propositions extérieures.

"On est sollicité aujourd'hui par des gens qui nous présenteraient des projets de téléphérique qui seraient beaucoup moins chers, beaucoup plus vite fait. C'est réalisable à court terme. Il y a des règles administratives à regarder mais ça peut être des projets intéressants sur lesquels on travaille."

Des pistes que Jean-Jacques Raffaele devrait certainement - et très rapidement - confier au ministre d'État, Serge Telle, puisque, toujours lors de ses vœux, le maire a annoncé qu'une première rencontre entre les deux hommes était imminente.

L'occasion d'insister aussi sur deux conditions non négociables côté turbiasque.

"Nous voulons un parking de dissuasion - à tarif attractif - à l'extérieur de La Turbie. Si vous faites un téléphérique à la Tête de chien, les voitures vont passer par La Turbie, donc il faut vraiment un parking près de l'autoroute, qui descende sur Monaco et irait rejoindre un éventuel téléphérique, puisqu'on parle aussi de téléphérique à Monaco…"

Lors de l'inauguration du tunnel Albert II, le souverain avait en effet évoqué l'idée d'un téléphérique près d'un grand parking de dissuasion au Jardin exotique, relié au cœur de la ville (lire notre édition du 15 septembre 2016).

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.