“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco "en route vers une société décarbonée"

Mis à jour le 06/04/2018 à 09:09 Publié le 06/04/2018 à 09:20
Image d'illustration de panneaux solaires

Image d'illustration de panneaux solaires Photo ABJ

Monaco "en route vers une société décarbonée"

Un an après l'appel du souverain et le Livre blanc de la transition énergétique, une communauté aux résultats prometteurs s'est formée pour tendre à l'objectif d'une neutralité carbone en 2050

À Monaco, la transition énergétique n'est pas une chimère. Doucement, mais sûrement, une Principauté verte se dessine. Les mentalités évoluent, les idées fleurissent et les premières initiatives portent leurs fruits.

Des actions environnementales voulues par le prince Albert II, signataire de l'Accord de Paris en 2015 et écolo de la première heure, et mises en œuvre par le gouvernement comme certaines entreprises pionnières, associations ou particuliers enthousiastes et innovants.

Un défi humain résumé sur le ton de la gravité et de l'espoir, mercredi soir au Yacht-club, par le souverain.

"Des signaux irréversibles, comme l'extinction d'une espèce animale ou les dérèglements climatiques dévastateurs nous rappellent la fragilité de ce monde. Ces événements nous placent face à nos responsabilités politiques, plus encore à celles d'êtres humains qui ont le devoir de ne pas hypothéquer l'avenir de leurs enfants. Aujourd'hui, la possibilité de placer notre pays sur la trajectoire d'une société décarbonnée est dans les mains de chacune et de chacun."

"Carboneutre" en 2050

Un discours tenu un an après l'émergence du Livre blanc de la transition énergétique, feuille de route exigeante, depuis complétée par un Pacte national résumé par Isabelle Curau-Bloch, chef de section à la Mission pour la transition énergétique.

"Nous nous sommes engagés à être "carboneutre" en 2050. Il y a encore du chemin à faire mais nous disposons d'une charte commune qui pose les trois enjeux prioritaires: mobilité, traitement des déchets et efficacité énergétique des bâtiments. Et des plans d'action spécifiques et complémentaires où chacun a un rôle."

Chacun des 350 signataires du Pacte national, qu'Isabelle Curau-Bloch espère bien plus nombreux à court terme.

"Chaque acteur a un pouvoir démultiplicateur, chacun de vous peut inviter sa famille, son entourage et ses collègues à signer le pacte. Si chacun des 350 adhérents amenait trois personnes à signer le Pacte chaque année, nous serions en seulement quatre ans plus de 28.000 personnes".

L'appel à la mobilisation du souverain

Une armée verte lancée sur « la route qui mène vers une société décarbonée », selon les termes de Jean-Luc N'Guyen. Le directeur de la Mission pour la transition énergétique, qui a dressé l'état des lieux des actions gouvernementales depuis l'avènement du Livre blanc. Des avancées indéniables saluées par le prince Albert qui, évoquant l'interdiction du fuel à partir de 2022 et la réduction des déchets incinérés, a appelé à toujours plus d'exigence.

"Nous nous sommes engagés à réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES) de moitié en 2030, par rapport à 1990. Or, bien que la trajectoire de diminution des GES soit encourageante, les résultats de ces projections de première échéance montrent que les politiques et mesures doivent être renforcées et nécessitent la mobilisation forte et rapide de l'ensemble de notre communauté. La prise de conscience doit s'ancrer plus profondément dans notre pays et toucher toutes les catégories socioprofessionnelles, mobiliser tous les secteurs d'activités."

Autour du prince Albert II, mercredi au Yacht-club, quelques-uns des signataires du Pacte national pour la transition énergétique.
Autour du prince Albert II, mercredi au Yacht-club, quelques-uns des signataires du Pacte national pour la transition énergétique. Photo DirCom

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct